pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Maison Au Bout De La Rue, La

MAISON AU BOUT DE LA RUE, LA

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (31) | NEWS (4) | DVDS | VIDEOS (14)
Titre original : House At The End Of The Street
Réalisé par Mark Tonderai
Année : 2012
Pays : USA | Canada
Durée : 101 min
Note du rédacteur : 4 / 10

L'HISTOIRE

Elissa et sa mère s'installent dans une nouvelle ville et apprennent vite que la maison voisine de la leur a été le théâtre d'un massacre. En effet, une jeune fille y a assassiné ses parents. Quand Elissa devient amie avec le fils qui a survécu au drame, elle comprend que l'histoire est loin d'être terminée.

LA CRITIQUE

Mark Tonderai, souvenez-vous, c'est celui qui avait réalisé le très honnête "HUSH" en 2008. Aujourd'hui, le britannique signe avec "LA MAISON AU BOUT DE LA RUE" son second long-métrage (et son second thriller horrifique), dont il n'est cette fois pas l'auteur puisque le film a été écrit par David Loucka (scénariste de "DREAM HOUSE") et Jonathan Mostow (notamment réalisateur de "CLONES" et "TERMINATOR 3"), qui aurait d'ailleurs dû en être le réalisateur.

Tourné en 2010 avec pour actrice principale la jolie Jennifer Lawrence, avant qu'"HUNGER GAMES" ne l'ait rendue célèbre, "LA MAISON AU BOUT DE LA RUE" s'appuie sur le postulat excessivement classique de la famille qui emménage près du lieu d'un crime perpétré plusieurs années auparavant, la maison des Jacobson, théâtre de l'assassinat des deux parents par leur propre fille.
Jennifer Lawrence y interprète Elissa, une adolescente bien sous tout rapport qui attire l'attention dès son arrivée dans la petite ville de Wooshire où elle s'est installée avec sa mère (Elisabeth Shue). Mais, elle, n'a d'yeux que pour Ryan, le fils rescapé du drame qui continue de vivre dans la demeure familiale au lourd passé, dont elle s'apprête à découvrir le terrible secret...

Tout d'abord : est-ce que ça existe vraiment les gens qui s'assoient en tailleur sur le capot d'une voiture pour jouer de la guitare ?? C'est en tout cas le cas de l'héroïne, dont la coolitude dépasse l'entendement. Désintéressée, ulcérée par les individus superficiels, populaire malgré elle, chanteuse dans un groupe de Rock, défendant de nobles causes, Elissa est le genre de fille qui pose une couverture sur une inconnue en plein coma éthylique, le genre de fille attirée par le type le plus mal-aimé du patelin, qui se fait lyncher par le voisinage à cause du drame qu'il a vécu (on se croirait au Moyen-âge !).

Ce concentré de lieux communs n'aide pas à adhérer au propos. Et même si l'intrigue nous réserve quelques surprises, nous n'échapperons malheureusement pas aux flashbacks explicatifs de rigueur, ni aux effets de style un peu trop gratuits qui se combinent à un certain nombre d'invraisemblances et de facilités scénaristiques.
Si "LA MAISON AU BOUT DE LA RUE" se laisse vaguement regarder, il se laisse également vite oublier...
Note de : 4 sur 10
Publiée le
Maison Au Bout De La Rue, La
Maison Au Bout De La Rue, LaMaison Au Bout De La Rue, LaMaison Au Bout De La Rue, LaMaison Au Bout De La Rue, La

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 5 = ?

Cette page a été vue 1943 fois.