pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Kinatay

KINATAY

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (6) | NEWS (1) | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Kinatay
Réalisé par Brillante Mendoza
Ecrit par Armando Lao
Année : 2009
Pays : Philippines
Durée : 110 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

Peping, étudiant en criminologie, est recruté par son ancien camarade de classe, Abyong, pour travailler en tant qu'homme à tout faire au service d'un gang local de Manille. Cette activité lui permet de gagner de l'argent facilement pour faire vivre sa jeune fiancée, étudiante elle-aussi, qu'il a décidé d'épouser. Mais pour ça, il lui faut encore plus d'argent. Abyong propose alors au jeune homme de s'engager dans une "mission spéciale", particulièrement bien rémunérée...

LA CRITIQUE

Dans la veine de ses précédents longs métrages, "KINATAY" est filmé caméra à l'épaule, avec ce même côté documentaire qui confère au cinéma de Brillante Mendoza un réalisme si saisissant.
Une fois de plus, c'est son acteur fétiche Coco Martin qui tient le rôle principal, celui d'un étudiant en criminologie entraîné dans un crime mafieux par besoin d'argent. Et c'est sur les émotions de ce jeune homme que "KINATAY" (qui signifie littéralement « massacre » en philippin) va se concentrer, en suivant les aventures nocturnes d'un gang, qui vireront au cauchemar pour Peping, fraichement marié et papa d'un bébé de sept mois.

Toute la première partie du film se déroule en plein jour, dans l'effervescence des rues de Manille animée de vendeurs ambulants, d'enfants et de chats errants au beau milieu d'une circulation anarchique de bus, mototaxis et véhicules chargés de marchandises en tout genre.
Et c'est à travers les déambulations des différents personnages que nous découvrons le quotidien des habitants d'une ville constituée d'abris de fortune et jonchée d'ordures. Après une scène assez surprenante de mariages collectifs, c'est celui de Peping, le futur policier, qui aura lieu dans l'enceinte de la mairie pour être ensuite célébré dans une cafétéria, bien loin des clichés romantiques...

La tombée de la nuit viendra méchamment contraster avec les évènements heureux de la journée, alors que Peping plongera un peu innocemment dans les méandres du crime organisé en suivant d'impitoyables malfrats, qui ont des comptes à régler avec une stripteaseuse.
A partir de là, la pression ne va cesser de monter à mesure que le véhicule, qui transporte la victime vers une destination inconnue et un avenir plus qu'incertain, s'enfonce dans la nuit. Avec Peping, silencieux et paralysé par la peur, nous assistons au tabassage et à la séquestration de celle que l'on surnomme « Madonna ». A la fois spectateur et complice du crime, le héros découvre avec nous la tournure sordide que prend les évènements, animé par le doute, l'impuissance et l'incapacité à s'enfuir.
Durant toute la nuit, lui qui idéalise le métier de policier, va se retrouver confronté à une barbarie devant laquelle il risque bien de perdre son insouciance et toutes ses illusions...

Inspiré d'une histoire vraie (un témoignage recueilli par Brillante Mendoza pendant un tournage), "KINATAY" dépeint une quête incessante d'argent pour vivre sur le modèle occidental, avec belles voitures et portables dernier cri, dans un pays où règne la corruption et où la violence semble s'être banalisée, comme le décrit si bien le retour de Peping à la vie « normale » au petit matin, comme après une simple journée de travail...
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Kinatay
KinatayKinatayKinatayKinatay

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 5 = ?

Cette page a été vue 2542 fois.