pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Jusqu'à Ce Que La Fin Du Monde Nous Sépare

JUSQU'A CE QUE LA FIN DU MONDE NOUS SEPARE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (25) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : Seeking A Friend For The End Of The World
Réalisé par Lorene Scafaria
Ecrit par Lorene Scafaria
Année : 2012
Pays : USA | Singapore | Malaysia
Durée : 101 min
Note du rédacteur : 6.5 / 10

L'HISTOIRE

Que feriez-vous si la fin du monde arrivait dans 3 semaines ?
C'est la question que toute l'humanité est obligée de se poser après la découverte d'un astéroïde se dirigeant tout droit vers notre planète. Certains continuent leur routine quotidienne, d'autres s'autorisent tous les excès, toutes les folies. Dodge est quant à lui nouvellement célibataire, sa femme ayant décidée que finalement, elle préférait encore affronter la fin du monde sans son mari. Il décide alors de partir à la recherche de son amour de jeunesse, qu'il n'a pas vu depuis 25 ans. Mais sa rencontre avec Penny risque de bouleverser tous ses plans.

LA CRITIQUE

Se rapprochant davantage du récent "PERFECT SENSE" de David Mackenzie que de n'importe quel film catastrophe sur une potentielle fin du monde, "JUSQU'A CE QUE LA FIN DU MONDE NOUS SEPARE" réunit à l'écran un duo assez improbable : Keira Knightley et l'acteur comique Steve Carell.
L'histoire écrite et réalisée par Lorene Scafaria (à l'origine du scénario de "UNE NUIT A NEW YORK") s'oriente par conséquent plutôt vers le registre de la comédie romantique dans un contexte apocalyptique, dont on ne sait d'ailleurs pas grand-chose, mise à part l'arrivée imminente d'un astéroïde destructeur. Il n'est donc pas question de sauver héroïquement la Terre façon "ARMAGEDDON" à coups de scènes spectaculaires, mais de méditer sur ses choix passés, le temps perdu et le temps qu'il reste...

C'est exactement ce que va entreprendre Dodge – quinquagénaire enfermé dans un quotidien rassurant et largué par sa femme à l'annonce de la nouvelle – grâce à sa rencontre avec une de ses voisines, la fantasque Penny, avec laquelle il va s'embarquer dans un road trip pour retrouver son amour de jeunesse.
Bien que l'issue reste assez prévisible, on se laisse volontiers entrainer dans ce joli conte romantique un brin mélancolique, qui évite, comme on aurait pu le craindre, de sombrer dans la niaiserie. Tel un parcours initiatique qui intervient un peu trop tard (même si mieux vaut tard que jamais), "JUSQU'A CE QUE LA FIN DU MONDE NOUS SEPARE" se révèle à la fois drôle et touchant sans en faire des tonnes. On appréciera notamment la dimension humaine apportée au récit, en particulier à travers les diverses réactions des individus face à la fatalité.

Rien à faire, le gros bémol provient immanquablement de l'interprétation de Keira Knightley, aux mimiques souvent agaçantes quelque soit le métrage, et ce malgré toute la bonne volonté que peut y mettre le spectateur. Heureusement, le duo qu'elle forme avec Steve Carell se montre suffisamment – et bizarrement – attachant pour que l'ensemble fonctionne (sans oublier la présence indispensable du toutou surnommé avec humour "Sorry"), même si le premier film de Lorene Scafaria fera sans doute pâle figure face aux blockbusters estivaux.
Note de : 6.5 sur 10
Publiée le
Jusqu'à Ce Que La Fin Du Monde Nous Sépare
Jusqu'à Ce Que La Fin Du Monde Nous SépareJusqu'à Ce Que La Fin Du Monde Nous SépareJusqu'à Ce Que La Fin Du Monde Nous SépareJusqu'à Ce Que La Fin Du Monde Nous Sépare

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
samael666samael666 - 25/10/2012 à 16:11
# 1

Hé Hé t'as raison Keira Knightley c'est vraiment limite, je suis vraiment pas un fan de films romantiques, mais la touche apocalyptique viens un peu changer la donne , c'est plus profond de ce que je m'attendais, ça m'a fait vraiment penser au film canadien Last Night surtout le début , je sais pas si il y a eu un peu pompage d'idées ???j'ai souri quelques reprises alors un petit 7 .

Sa note: 7/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 3 = ?

Cette page a été vue 1984 fois.