pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film J'ai Rencontré Le Diable

J'AI RENCONTRE LE DIABLE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (14) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (7)
Titre original : Akmareul Boatda
Réalisé par Kim Jee-woon
Ecrit par Park Hoon-jung
Année : 2010
Pays : Corée du Sud
Durée : 142 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Un agent secret recherche le serial killer qui a tué sa fiancée.

LA CRITIQUE

Dernier film du réalisateur des très élégants "2 SOEURS" et "BITTERSWWET LIFE", "J'AI RENCONTRE LE DIABLE" s'inscrit dans la lignée des thrillers made in Corée du Sud, à l'instar de "OLD BOY", "MEMORIES OF MURDER" ou "THE CHASER" plus récemment.
On y retrouve deux acteurs phares, déjà familiers de ce registre, Lee Byung-hun versus Choi Min-sik, qui cette fois endosse le rôle d'un tueur en série increvable et complètement ravagé.

L'histoire reste somme toute relativement classique : après le meurtre d'une barbarie extrême de sa fiancée, Soo-hyun employé des services secrets, entreprend de traquer l'auteur du crime. Jusque là, le thème de la vengeance très en vogue localement, en particulier sous l'impulsion de la trilogie de Park Chan-wook, semble être au cœur de cette chasse à l'homme. Mais en cours de route, on assistera davantage à la déchéance psychologique d'un homme en deuil, complètement anéanti par la tristesse.
Et dans cette logique, le simple désir de vengeance se mue doucement en une satisfaction perverse de voir souffrir le coupable, de la même manière dont il a fait souffrir sa victime, si possible avec la même intensité. Problème, Kyung-chul aime ça, et c'est avec une délectation masochiste qu'il se prend au jeu du chat et de la souris, malgré la douleur et les séquelles physiques qu'il en gardera.

Car à chacune de leurs rencontres, les deux hommes se livrent à un combat sans merci avec tout ce qui leur tombe sous la main. La violence montrée à l'écran est crue et sans concession, ne nous épargnant aucun détail sanglant au fil des tortures infligées au tueur psychopathe.
Reste que la confusion qui s'installe entre bourreau et victime ainsi que le glissement de personnalité du héros donne le sentiment désagréable que le réalisateur se repose sur ses acquis en versant dans la facilité, avec un film sans doute inutilement long.

Certainement le moins intéressant et le plus formaté de la carrière de Kim Jee-woon, "J'AI RENCONTRE LE DIABLE" n'en demeure pas moins agréable à suivre et esthétiquement soigné, même si on attendait plus de prise de risque de la part du cinéaste coréen, à qui l'on doit également d'autres œuvres injustement moins connues comme le fabuleux "THE FOUL KING" ainsi que l'improbable "THE QUIET FAMILY" remaké par Takashi Miike en 2001 avec "HAPPINESS OF THE KATAKURIS".
Note de : 6 sur 10
Publiée le
J'ai Rencontré Le Diable
J'ai Rencontré Le DiableJ'ai Rencontré Le DiableJ'ai Rencontré Le DiableJ'ai Rencontré Le Diable

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
captain-spaulding - 28/03/2011 à 00:05
# 1

La traque sanglante d'un meurtrier sanguinaire qui va se transformer en descente aux enfers d'un homme confronté à sa propre folie vengeresse. Une histoire de vengeance qui se transforme au fur et à mesure en drame psychologique.Un excellent thriller viscéral comme les Coréens savent si bien les faire, soutenu par des acteurs plus que convaincants.

Sa note: 6/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 2 = ?

Cette page a été vue 3494 fois.