pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Invitation Only

INVITATION ONLY

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (18) | NEWS | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Jue Ming Pai Dui
Réalisé par Kevin Ko
Ecrit par Sung In, Carolyn Lin
Année : 2009
Pays : Taïwan
Durée : 95 min
Note du rédacteur : 3 / 10

L'HISTOIRE

Wade est chauffeur, lycéen non accompli au service du richissime Yang. Loser en bonne et due forme, il rêve de belles voitures et d'une top model nippone du nom de Diana ; deux choses que son patron possède. Lorsque Wade surprend Yang en pleine affaire coquine avec la belle à l'arrière de sa Mercedes, le businessman, plutôt que de le renvoyer, achète son silence en lui offrant une invitation pour une soirée select à laquelle il ne peut se rendre. Sur le carton anonyme qui sert de pass exclusif, chaque convive est invité à mentionner quelque chose qu'il rêve d'avoir...

LA CRITIQUE

Chauffeur pour de grosses fortunes, Wade se voit un jour remettre une invitation de la part d'un client, pour une soirée très privée. Réjouit à la perspective de côtoyer du beau linge mais aussi les plus belles filles de la ville, le jeune homme se rend sur le lieu de la fête en se faisant passer pour le cousin du richissime Mr Yang.
Avec quatre autres convives qui, comme lui, sont accueillis en tant que nouveaux adhérents du club très select, ils ne se doutent pas encore de ce qui se trame en coulisse...
Car après avoir profité de tous les luxueux privilèges qui leur ont été offerts, et notamment le cadeau de leurs rêves les plus fous, les membres du petit groupe seront les victimes des goûts macabres d'une poignée de notables.

Il y avait eu récemment "GROTESQUE" au Japon, et voilà qu'à Taïwan on décide maintenant de se lancer dans le « torture-porn » façon "SAW" !
L'idée avait de quoi séduire, c'est vrai, et les premières images donnent plutôt envie. Néanmoins, on s'aperçoit bien vite qu'"INVITATION ONLY" recycle sans complexes des scénarios à succès déjà existants, en bien moins efficace et plus naïf. Comme si "HOSTEL" et le "DINER DE CONS" (sans l'humour, sinon peut-être que...) se retrouvaient réunis sous la caméra d'un tout jeune réalisateur peu inspiré (ou alors trop... mais par d'autres), qui livre un film-prétexte copieusement arrosé de scènes gores excessivement gratuites.

Ainsi, électrocution, éborgnement, tranchage de doigts ou autres égorgements et lacération de joue aussitôt enduite de gros sel feront office de divertissements pervers à la romaine, pour le plaisir (comme le chantait si bien Herbert Léonard) de piéger de modestes citoyens, certes un peu cupides sur les bords.
L'assistance friquée n'a pas l'air si enthousiaste devant ce spectacle morbide, se contentant d'applaudir passivement, sans éclats de voix, ni rires, ni manifestation d'effroi. Et d'ailleurs rien ne viendra réellement étayer les motivations de ces riches amateurs de tortures, si ce n'est le monologue navrant de l'un des maîtres de cérémonie (l'autre étant le sosie Franck Dubosc !)...
Les victimes, elles, ne suscitent aucune compassion comme elles n'ont rien de spécialement attachant, de la même manière que le film ne procure aucune vive émotion, ni angoisse ou frayeur... Heureusement qu'il y a la magnifique actrice porno japonaise Maria Ozawa pour se rincer l'œil...
Note de : 3 sur 10
Publiée le
Invitation Only
Invitation OnlyInvitation OnlyInvitation OnlyInvitation Only

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 1 = ?

Cette page a été vue 2507 fois.