pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Horseman, The

HORSEMAN, THE

Titre original : The Horseman
Réalisé par Steven Kastrissios
Année : 2008
Pays : Australia
Durée : 96 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Alice rencontre Christian qui la prends en stop et ils décident de faire un bout de chemin ensemble. Ce qu'Alice ignore, c'est que Christian est à la recherche des membres d'une équipe de tournage de film X, à la suite duquel sa fille décéda d'une overdose. Ils se retrouvent alors pris dans une spirale de violence que personne ne pourra arrêter.

LA CRITIQUE

Le genre de films de "Vigilante" se perpétue au travers des années et le scénario ne change pas d'un iota. Depuis la série des Bronson "UN JUSTICIER DANS LA VILLE" (1974) jusqu'au plus récents "DEATH SENTENCE" de James Wan ou encore "A VIF" de Neil Jordan avec Jodie Foster, on suit la vengeance du protagoniste sur les auteurs d'un meurtre d'une personne chère. Voila comme ça on est prévenu, et rares sont les bonnes surprises, les auteurs se contentant souvent d'illustrer platement le script de 4 lignes avec quelques meurtres et du pathos à deux balles.

Ce film ci est il différent? Et bien globalement oui. Un peu à l'instar du British "DEAD MAN'S SHOES" (2004), Steven Kastrissios joue la carte du réalisme en y ajoutant une bonne dose de violence.
"THE HORSEMAN" rappelle surtout par son script l'excellent "HARDCORE" (1979) de Paul Schrader, sauf qu'ici le personnage est un homme simple, et qu'il agit donc comme tel, se transformant en bourreau cruel afin de faire parler ses victimes de manière à trouver ceux qui sont, pour lui, responsables de la mort de sa fille.
C'est là que le film prends toute sa force, dans cette description d'un homme dépassé pour qui la vendetta est le seul moyen de racheter ses erreurs qui ont conduite sa fille à la fugue, puis à la mort.
Les victimes sont elles réellement responsables? Et si sa fille droguée était bien volontaire comme ils semblent tous déclarer, ce serait alors lui l'horrible assassin qui torture des innocents.
Attention d'ailleurs aux âmes sensibles, car même si souvent les tortures ne sont pas montrées directement, elles n'en sont pas moins atroces et efficaces. Le pompon revenant à la séquence de la pompe à vélo enfoncée dans l'urètre (le pénis quoi). Pas la pompe entière bien sur, l'embout, mais pour les impuissant qui y avaient pensé comme moyen de guérison, laissez tomber.

SPOILER:
Petit bémol quand même, la dernière partie ou Christian se retrouve aux prises avec une bande, cette fois très dangereuse, est un peu une déception. En effet cela justifie soudain toutes ses actions précédentes en faisant de lui un héros face aux méchants patibulaires, travers évité jusque la, qui amoindri la puissance du récit en le remettant sur les rails du "Revenge Movie" traditionnel.
Heureusement qu'une fin satisfaisante clôt le film de manière plus qu'honorable, même si elle ne renouvelle pas le genre non plus.
FIN DU SPOILER

En conclusion un film puissant, dur et âpre, qui n'oublie pas d'être humain et qui ravira les fans du genre ainsi que les amateurs de drame, à condition de l'aimer bien saignant.
Chochottes s'abstenir.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Horseman, The
Horseman, TheHorseman, TheHorseman, TheHorseman, TheHorseman, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
caro44 - 07/06/2011 à 18:11
# 1

Bien violent ce film mais efficace, j'ai bien aimé. Il y a mieux peut être question scénario mais reste un bon thriller. Puis cette homme devanant tueur, on prend pitié pour lui.

Sa note: 8/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 6 = ?

Cette page a été vue 5380 fois.