pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Hobbit : Un Voyage Inattendu, Le

HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU, LE

Titre original : The Hobbit: An Unexpected Journey
Réalisé par Peter Jackson
Année : 2012
Pays : USA | New Zealand
Durée : 166 min
Note du rédacteur : 8.5 / 10

L'HISTOIRE

"Bilbo le hobbit" suit les aventures du personnage principal Bilbo Sacquet, entraîné dans une quête héroïque pour reprendre le Royaume perdu des nains d'Erebor, conquis longtemps auparavant par le dragon Smaug. Abordé à l'improviste par le magicien Gandalf le Gris, Bilbo se retrouve à intégrer une compagnie de 13 nains menée par Thorin Ecu-de-Chêne, guerrier légendaire. Ce voyage les emmènera au Pays sauvage, à travers des territoires dangereux grouillant de gobelins et d'orques, de wargs assassins et d'énormes araignées, de changeurs de peau et de sorciers.

LA CRITIQUE

Dix ans après avoir achevé son adaptation monumentale de la trilogie du "Seigneur des Anneaux" de J.R.R. Tolkien, Peter Jackson rempile avec celle du premier ouvrage de l'auteur à évoquer la Terre du Milieu, adaptation initialement prévue pour être réalisée par Guillermo Del Toro et qui devrait également se décliner en trois épisodes (bien que le roman ne soit constitué que d'un seul volume d'un peu moins de 500 pages).
Beaucoup moins fourni donc que les 3 tomes du "Seigneur des Anneaux", "Bilbon le Hobbit" conte les aventures fantastiques de Bilbon Sacquet, qui dans sa prime jeunesse a rejoint la Compagnie des Treize Nains dans une quête visant à reconquérir le royaume perdu d'Erebor.

Ce premier volet, intitulé "LE HOBBIT: UN VOYAGE INATTENDU", se concentre par conséquent sur le départ de Bilbon de la Comté – 60 ans avant celui de son neveu Frodon – jusqu'à ce que la joyeuse troupe approche dangereusement de la Montagne Solitaire jalousement gardée par le dragon Smaug, le tout étoffé par les archives écrites ultérieurement par l'auteur et publiées en annexe du "Retour du Roi".
Une odyssée extraordinaire à travers des contrées plus ou moins hospitalières, jalonnée de dangers terrifiants et de créatures maléfiques, portée à l'écran tout en restant relativement fidèle à l'ouvrage d'origine, malgré quelques partis pris qui feront peut-être sourciller les aficionados de Tolkien. Construit sur le même schéma narratif que "LA COMMUNAUTE DE L'ANNEAU", le film (tout comme le livre) se compose d'épisodes similaires : une visite de Gandalf, un Hobbit embarqué un peu malgré lui dans un voyage périlleux au sein d'un groupe, une escale chez les Elfes, des attaques de Trolls et de Gobelins, la rencontre de Gollum...
Bien que la structure du récit se révèle sans grande surprise et bien que l'on soit déjà familier de l'univers brillamment recréé par Peter Jackson, on se laisse volontiers embarquer dans cette épopée fabuleuse et riche en rebondissements. Pourtant, les enjeux émotionnels manquent cette fois un peu de profondeur, tout d'abord parce que la quête menée par la compagnie reflète la cupidité du peuple nain, mais aussi parce que l'ensemble est privé de la noirceur qu'apportait l'emprise de l'anneau de pouvoir sur ses porteurs dans la précédente trilogie.

Dans "LE HOBBIT: UN VOYAGE INATTENDU", le ton se veut donc un peu plus léger – même si l'on sent poindre une menace grandissante sur le Terre du Milieu, qui sera l'objet des films suivants – néanmoins les thématiques restent sensiblement les mêmes, en particulier dans le caractère initiatique que l'aventure revêt pour le héros.
On aurait pu craindre par ailleurs d'être déstabilisé par l'absence des personnages que l'on a aimé suivre tout au long du précédent triptyque (et aussi par l'omniprésence des nains et de leur bonhomie un peu agaçante à la longue), mais finalement cette immersion dans la mythologie imaginée par Tolkien se montre suffisamment palpitante pour y adhérer assez naturellement. Si Christopher Lee, Cate Blanchett, Elijah Wood, Ian Holm et Hugo Weaving ré-endossent brièvement leur rôle respectif, les personnages campés par Andy Serkis et Ian McKellen, quant à eux, se retrouvent au centre du récit, tandis que Martin Freeman se montre tout à fait crédible en Bilbon rajeuni.

Visuellement, difficile d'être déçu par les décors féériques constitués des superbes paysages naturels de Nouvelle-Zélande, de constructions en studio et d'images de synthèse particulièrement réalistes. Techniquement époustouflant (et résultat d'un travail infiniment minutieux), le film a bien entendu bénéficié des évolutions technologiques développées depuis la première trilogie, et cela s'en ressent sur les images. En outre, bien que la 3D permette par endroits d'impressionnants effets de perspective, le procédé relève sans doute davantage de l'effet de mode que d'une réelle condition sine qua non à la réussite du projet.
Quoiqu'il en soit, "LE HOBBIT: UN VOYAGE INATTENDU" est un film d'aventures fantastiques spectaculaire et d'une redoutable efficacité. Vivement la suite !
Note de : 8.5 sur 10
Publiée le
Hobbit : Un Voyage Inattendu, Le
Hobbit : Un Voyage Inattendu, LeHobbit : Un Voyage Inattendu, LeHobbit : Un Voyage Inattendu, LeHobbit : Un Voyage Inattendu, LeHobbit : Un Voyage Inattendu, Le

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Oh My GoreOh My Gore - 09/12/2012 à 19:40
# 1

On n'est pas loin du chef d'oeuvre de la première trilogie !

Sa note: 9/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 3 = ?

Cette page a été vue 3369 fois.