pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Henry, Portrait d'Un Serial Killer

HENRY, PORTRAIT D'UN SERIAL KILLER

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (17) | NEWS (2) | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Henry, Portrait Of A Serial Killer
Réalisé par John McNaughton
Année : 1986
Pays : USA
Durée : 90 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Ce film est basé sur la vie de Henry Lee Lucas et Otis Toole.
Henry possède un double visage, celui d'un homme ordinaire sans histoire, et un autre qui l'entraine dans une folie meutrière sans précédent en compagnie de son ami Otis Toole.

LA CRITIQUE

A la différence de "MANIAC" auquel il est souvent comparé, "HENRY" n'est pas un film d'horreur. C'est souvent à cause de cet état de fait que le film déçoit. Beaucoup de personnes habituées des films d'horreur le trouvent ennuyeux, pas assez gore... En fait Henry se rapproche plus du drame que du film d'horreur. Il n'y a pas d'effets de suspense, de surprises comme dans les films d'horreurs, le film de McNaughton se contente juste de montrer le quotidien du tueur. Sans prendre parti ni émettre une quelconque réflexion morale, juste filmer l'existence de ce tueur qu'est Henry Lee Lucas. Et là encore le spectateur s'attendant à voir un film d'horreur est déçu, le quotidien du tueur est banal et triste, comme celui de milliers d'autres paumés qui vivent dans des appartements minables.
Henry n'a pas d'argent pour s'acheter des beaux vêtements ou un bel appartement, il porte des habits bon marché et vit dans un deux pièces minable et crasseux. La seule différence c'est qu'Henry tue. Pas par vengeance ni par plaisir, ni même parce qu'il est fou, mais juste pour le fait même de tuer, acte gratuit exécuté quasi-quotidiennement, n'y mettant pas plus d'émotion que lorsqu'il mange ou vas acheter le journal.

On ne voit que rarement ces meurtres à l'image, le plus souvent seul le résultat est montré à l'image, une succession de cadavres de femmes abandonnées dans une rivière, un appartement ou sur un parking, avec en bande son les hurlements qu'elles ont poussés lors du meurtre. Henry est une espèce particulière de tueur en série, communément appelée « Mass Killer », contrairement aux autres serial killers, il ne choisit pas ses victimes selon un rituel précis et enfoui dans son subconscient, il n'a pas non plus de « modus operandi », seul le fait de tuer compte, et il varie même les armes et les lieux afin d'éviter tout rapprochement possible entre les victimes.

Le réalisateur a judicieusement choisi son acteur pour ce rôle un peu particulier. Michael Rooker n'a pas une gueule d'ange, mais ce n'est pas un Freaks non plus. On est loin des tueurs difformes qui nous rassurent car tellement différents de nous, les normaux. On est aussi très loin des tueurs charismatiques qui fascinent les foules, personnage popularisé par Le Silence des Agneaux. Non, le personnage de Henry n'est pas un homme richissime et raffiné qui voit dans le meurtre un art, il est très réaliste, c'est un tueur banal, et c'est pour ça qu'il dérange, et nous met mal à l'aise. Le film ne nous montre pas un tueur de cinéma, au contraire il nous montre un tueur réel, un tueur tel qu'on peut en rencontrer « en vrai ».
Cet aspect réaliste du film est encore renforcé par le coté documentaire du film. John McNaughton filme en format 16 mm, ce qui donne une image sale, au grain épais, parfaite pour filmer une ville glauque et déprimante, aux rues sales et sombres. Ensuite l'absence totale d'effet destinés à effrayer le spectateur, et de camera « virevoltante » contribuent à renforcer encore le coté hautement réaliste du film.
C'est cet aspect réel, et non pas l'abondance de sang ou autre chose, qui a poussé la censure à classer ce film X. John McNaughton a du se battre avec le MPAA pendant 4 ans pour que son film soit visible.

Mais le film ne se borne pas à suivre les pérégrinations du seul henry. Non, aux meurtres détachés et gratuits de Henry, le film y oppose Otis, ami et colocataire de Henry. Otis est initié au meurtre par henry, qui l'emmène « faire un tour » suite a une humiliation. A l'inverse de notre Mass killer, Otis prend du plaisir à tuer, il aime ça, comme nous le montre cette scène très malsaine où Otis se repasse plusieurs fois un meurtre filmé à l'aide d'une caméra, avance rapide, retour rapide, pause, Otis se délecte de ses meurtres.
Il y a aussi Becky, la sœur de Otis. C'est le personnage typique du drame, un personnage qui souffre, qui doit surmonter de nombreux problèmes en dépit de ses difficultés financières. Néanmoins elle apporte un peu de douceur dans le film, comme lors de cette scène très touchante et triste où elle fait raconter son enfance à Henry, et qui se termine par un passage plutôt douloureux (Henry tue sa mère qui le forçait à regarder ses ébats amoureux avec ses clients...)

Un film sombre et dramatique, mais très intéressant, car il est beaucoup plus réaliste que les films de serial killers que l'on a l'habitude de voir au cinéma. Un film d'horreur atypique, qui n'a pas pour but d'effrayer le spectateur, mais juste de lui montrer quelque chose s'approchant le plus possible de la réalité.
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Henry, Portrait d'Un Serial Killer
Henry, Portrait d'Un Serial KillerHenry, Portrait d'Un Serial KillerHenry, Portrait d'Un Serial KillerHenry, Portrait d'Un Serial Killer

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
lirandellirandel - 24/06/2009 à 11:14
# 8

film dramatique cela va sans dire,si l'histoire semble calquer avec la liste inépuisable des serials killers,(Maniac,lecteur,jason etc...)ce film nous montre la cruauté sous jascente d'un niveau social aux portes de la misère en mettant en parralèle les conséquences de la pauvreté sentimentale dont les acteurs ici auraient pu faire un peu mieux,ils ont manqué là une occasion
interressante de faire de ce film quelque chose de plus grand!
ce film se laisse regarder quand meme avec une sensation de faim à la fin!

Sa note: 6/10
renaud#renard - 05/06/2009 à 15:02
# 7

degueulasse malsain, i sens le mauvais ce film!!

echo - 25/07/2008 à 12:32
# 6

le meilleurs film de serial killer, a l'heure actuelle, et le moins sanglant (un comble).
le plus malsain, est qu'on pourrait presque s'identifier à henry (contrairement aux personnages de deranged et maniac).
noir de chez noir

ManiakManiak - 30/01/2008 à 15:35
# 5

Excellent film, glauque, intense et réaliste!

Sa note: 9/10
max - 07/01/2008 à 13:57
# 4

complètement nul...a chier même...de la daube...acteur débiles...on dirait qu'ils essayent de gagner du temps durant toutes les scènes je ne le conseille à personne sauf pour faire une bonne blague comme je fut victime:).

PS: il y a tout de même une scène plutôt drôle d'un gros lard qui se fait exploser une téloch sur la gueule.

Sa note: 2/10
Dr£k - 02/01/2008 à 00:15
# 3

je vé biento le voir il ma lair cool
ps : je mé 7 car il ma lair assez bon

Sa note: 7/10
merinos - 12/09/2007 à 17:27
# 2

Un classique. Extremement froid, brutal par moment, remarquable interprétation. Henry est à conseillé aux personnes à la recherche de bons film glauque. La scene d'ouverture du film avec tous les plans sur les cadavres de femme et leurs cris durant leur meurtre en fond sonore est un monument.

Sa note: 10/10
woody - 28/05/2007 à 14:47
# 1

Henry n'est effectivement pas un film d'horreur, ce qui ne l'empêche pas de nous réserver quelques scène de cruauté à la limite du supportable et une ambiance assez triste.

Sa note: 6/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 1 = ?

Cette page a été vue 12511 fois.