pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Hansel & Gretel

HANSEL & GRETEL

Titre original : Hansel & Gretel
Réalisé par Yim Pil-sung
Année : 2007
Pays : South Korea
Durée : 117 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Perdu sur une route de campagne, Eun-soo rencontre une mystérieuse jeune fille qui l'entraîne dans une maison digne d'un conte de fée, en plein milieu de la forêt. Il découvre rapidement que tous les adultes qui sont passés dans la maison ont mystérieusement disparu...

LA CRITIQUE

Légèrement blessé par un accident de voiture alors qu'il venait d'apprendre la grossesse de sa compagne, Eun-soo se retrouve au beau milieu d'une forêt tortueuse. En pleine nuit, une petite fille le conduit jusque dans sa demeure, baptisée « la maison des enfants heureux ».
Dans cet endroit féerique, tout coloré et constellé de jouets un tantinet vieillots, il fait la connaissance de Man-bok, le frère de sa jeune bienfaitrice Young-hee, de Jung-soon sa sœur cadette, ainsi que de leurs deux parents aux comportements plutôt singuliers...
Une petite famille un peu trop parfaite qui vit dans une sorte d'interminable fête de Noël, un foyer où les petits déjeuners sont composés de gâteaux à la crème et de sucreries à volonté, et au sein duquel les enfants sont toujours rois.

Après avoir passé la nuit chez ces étranges hôtes, Eun-soo ne parvient pas à s'extirper de cette forêt, à la fois magique, inextricable et inquiétante...
Chaque jour, le jeune homme tente désespérément de retrouver son chemin, en vain, retombant systématiquement sur cette « maison du bonheur » dans laquelle le temps semble s'être littéralement arrêté. Un bonheur qu'il perçoit très rapidement comme factice, en particulier après la disparition soudaine des parents des trois enfants, qui sous leurs traits angéliques, cachent un terrible secret...

Après son premier long métrage, le mystique et envoûtant "ANTARCTIC JOURNAL", Yim Pil-sung reste dans un créneau à caractère fantastique, avec un film plutôt ambitieux voire audacieux.
Sous un titre des plus évocateurs, c'est pourtant tout un pan des contes populaires, de Grimm à Andersen en passant par Perrault, que le réalisateur coréen revisite. Hansel et Gretel bien sûr, avec cette notion d'adultes malveillants qui méritent une punition, mais également Peter Pan à travers ces enfants qui ne grandissent jamais, Alice au Pays des Merveilles avec ces lapins et ces horloges partout, le Petit Chaperon Rouge à l'image de la tenue initiale de la petite Young-hee, les miettes de pain égrenées qui rappellent le Petit Poucet... Autant de références autour desquelles Yim Pil-sung construit son propre conte, plus horrifique que féerique, où la maltraitance enfantine (et sous entendu la pédophilie en orphelinat) engendre des créatures mi-anges mi-démons, qui ne cherchent finalement qu'affection et réconfort auprès d'une famille aimante.

Entre rêve et réalité, les livres illustrés par les trois enfants racontent toutes les histoires qu'ils imaginent. Des histoires qui prennent vie par leurs seules volontés... Et si celle d'Eun-soo se déroule de la sorte, c'est probablement parce qu'il est le premier à comprendre leur détresse affective et à ressentir de l'inquiétude et de la compassion à leur égard.

Dans une forêt aussi suffocante, vaste et profonde que le paysage enneigé de son premier film, le piège se referme peu à peu sur les malheureuses brebis égarées, transformées en statues de pierre ou en poupées de porcelaine lorsqu'elles se révèlent être de « mauvais adultes ».
Malgré une entrée en matière fort engageante, il y a quelque chose qui pèche dans la structure du film. Le traitement de la découverte des secrets que renferme cette maison prend une dimension moins subtile que prévu et peut-être que l'exploitation du personnage du diacre fanatique qui veut s'approprier les lieux prête à une certaine confusion, le passé suffisant à lui seul à justifier les actes du petit trio.

Quoiqu'il en soit, "HANSEL & GRETEL" se veut très soigné visuellement, avec des décors qui rappellent un peu ceux de "A TALE OF TWO SISTERS", les têtes de poupées éborgnées en moins. Car effectivement, à côté de l'aspect féerique du lieu, il y règne constamment quelque chose de malsain, de macabre... que ce soit au travers des dessins animés montrant des oursons démembrés, des recoins du grenier rempli de vieilleries, des couloirs lugubres de la maison, ou bien des jouets franchement glauques, sans parler bien sûr du sort réservé aux indésirables...

Si on en attendait certainement plus de la part de ce réalisateur de talent, "HANSEL & GRETEL" reste malgré tout une belle réussite dans l'ensemble. Un film original dans lequel Yim Pil-sung déborde d'inspiration et de créativité !
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Hansel & Gretel
Hansel & GretelHansel & GretelHansel & GretelHansel & GretelHansel & Gretel

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 3 = ?

Cette page a été vue 4082 fois.