pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Guilty Pleasure

GUILTY PLEASURE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (16) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Réalisé par Joe Zaso, Joseph F Parda
Année : 1997
Pays : USA
Durée : 105 min
Note du rédacteur : 5 / 10

L'HISTOIRE

Silvia et Rosemarie sont deux femmes qui ont beaucoup de points communs. Elles habitent toutes deux dans le même complexe d'appartements luxueux, et vivent toutes deux un cauchemar terrifiant... Silvia a trois admirateurs : un interlocuteur téléphonique grossier, un petit ami abusif et un détective de police un peu trop collant. L'un d'entre eux pourrait-il être le tristement célèbre tueur en série surnommé "Sex Killer " ?
Rosemarie, elle, est une comédienne aspirant à la célébrité. Malheureusement, Monica, une amie de longue date, se met à la harceler à cause d'un mystérieux secret que Rosemarie veut à tout prix enterrer à jamais, même si elle doit tuer pour cela. Et si ce terrible secret était bientôt révélé...

LA CRITIQUE

Curieux film que ce "GUILTY PLEASURE"... Co-réalisé par Joseph F Parda ("5 DEAD ON THE CRIMSON CANVAS", "EVIL STREETS", "MACHINES OF LOVE AND HATE") & Joe Zaso, ce métrage, datant en fait de 1997, se compose en fait de deux métrages bien distincts, chaque metteur en scène ayant une partie en charge.

Force est de constater que si l'idée peut paraître judicieuse, à l'instar du récent travail de Nonzee Nimibutr, Ji-woon Kim et Peter Chan sur "3, HISTOIRES DE L'AU-DELA", la vision tellement différente des deux réalisateurs rend l'histoire un peu bancale et on a plutôt l'impression d'assister à deux moyens métrages qu'à d'un long.

Le premier, de Joseph F Parda nommé "Nocturnal Emissions", tant plus vers le thriller érotique que vers le film d'horreur à proprement parler.
Après un générique affreusement kitsch, nous retrouvons Joe Zaso dans un rôle de détective qu'il interprète à merveille. Malheureusement, la sauce ne prend pas et la tension n'est pas au rendez-vous, ce qui est un peu dommage pour ce qui est sensé être un film d'horreur... La mise en scène ne s'avère pourtant pas si mauvaise, avec ses jeux de lumières et ses couleurs très 70's, spécialement pendant cette hallucinante course poursuite sur une musique profondément débile !
A noter également une petite erreur lors d'un passage en Français, "Ma figure" est sous-titré "My Breasts" et inversement, "Mes seins" sous titré "My Face" :) !

Le second métrage de cette face du DVD, "Method To The Madness" est signé Joe Zaso, de retour à la réalisation sept ans après son "IT'S ONLY A MOVIE !". Si sur ce segment l'histoire est un peu plus recherchée, on retrouve un peu le même défaut que sur son prédécesseur, le tensiomètre ne décolle pas beaucoup, bien que quelques scènes viennent heureusement sauver l'honneur.

Ces deux moyens métrages ne sont donc pas indispensables mais viennent très bien s'intégrer à ce DVD en tant que bonus de "AND THEN THEY WERE DEAD".
Note de : 5 sur 10
Publiée le
Guilty Pleasure
Guilty PleasureGuilty PleasureGuilty PleasureGuilty PleasureGuilty PleasureGuilty PleasureGuilty PleasureGuilty Pleasure

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 6 = ?

Cette page a été vue 4474 fois.