pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Gravity

GRAVITY

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (36) | NEWS (3) | DVDS | VIDEOS (6)
Titre original : Gravity
Réalisé par Alfonso Cuarón
Année : 2013
Pays : USA
Durée : 91 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers. Le silence assourdissant autour d'eux leur indique qu'ils ont perdu tout contact avec la Terre - et la moindre chance d'être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d'autant plus qu'à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d'oxygène qu'il leur reste.
Mais c'est peut-être en s'enfonçant plus loin encore dans l'immensité terrifiante de l'espace qu'ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre...

LA CRITIQUE

Sept ans après "LES FILS DE L'HOMME", le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón nous livre une odyssée spatiale plutôt atypique, co-écrite avec son fils Jonás, qui met en scène deux astronautes livrés à eux-mêmes au beau milieu de l'espace suite à la destruction de leur station par les débris d'un satellite.
Avec un scénario qui ne repose que sur deux personnages perdus dans l'immensité sidérale, "GRAVITY" pouvait susciter quelques doutes... pourtant le film réserve bel et bien son lot de surprises !

Premier constat qui s'impose : visuellement, "GRAVITY" est d'un réalisme saisissant. A tel point que le spectateur se sent totalement immergé dans les tréfonds du cosmos, environnement aussi fascinant qu'hostile pour l'homme, dans lequel évoluent nos deux protagonistes interprétés par Sandra Bullock et George Clooney. Les décors virtuels donnent d'ailleurs l'illusion parfaite d'une incursion intergalactique, alternant habilement des images renversantes d'une Terre sur laquelle l'empreinte néfaste de l'homme reste imperceptible à cette distance, et des plans filmés en caméra subjective qui nous placent assez naturellement dans la peau des personnages, nous faisant partager leur détresse, leurs doutes, leurs espoirs...

Le film parvient également à rendre palpable cette sensation d'étouffement contrastant avec l'immensité vertigineuse de l'espace, ce sentiment omniprésent d'apesanteur et d'insécurité, cette perte totale de repères (et de contrôle) qui animent le Dr Ryan Stone, projetée dans le vide, seule dans l'infini... Passant constamment de l'obscurité à la lumière et du calme à la tempête en une fraction de seconde, on se surprend à serrer les fesses et à vivre la panique qui envahi l'héroïne, alors que sa jauge d'oxygène menace de s'épuiser d'une minute à l'autre.

Si l'on adhère facilement à l'action et aux différents rebondissements, l'enchaînement assez improbable de catastrophes dont sont victimes les personnages gâche quelque peu le réalisme du film et jure avec le virage introspectif que prend l'aventure. D'autre part, les dialogues et les réflexions à voix haute de Ryan (Sandra Bullock) frôlent parfois la caricature, alors que les métaphores véhiculées par certaines séquences sont un peu trop appuyées...
Malgré cela - et un dénouement décevant par son conformisme, "GRAVITY" est une œuvre originale et surprenante, totalement immersive et techniquement impressionnante, qu'il est préférable de voir sur grand écran pour en prendre plein les yeux et apprécier pleinement le spectacle.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Gravity
GravityGravityGravityGravityGravityGravityGravity

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 5 = ?

Cette page a été vue 3181 fois.