pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Gore (Théatre)

GORE (THEATRE)

Année : 2008
Pays : France
Divers : Texte et mise en scène : Arny Berry
Avec : Alice Bié, Aïda Boulekbache, Morgane Buissière, Rémi Caillebot, Simon Fraud, Victor Le Lorier, Benjamin Rousseau, Victor Veyron.
Effets spéciaux live : Laurent Rivière
Musique : Yann le Tallec
Son : Tanguy le Corno
Décors et costumes : Rosa Naudin
Assistant à la mise en scène : Pauline Mongin
Note du rédacteur : 10 / 10

L'HISTOIRE

L'histoire d'un fratricide, d'un sixième doigt, d'un serial killer, d'un cannibale, d'un accélérateur de particules, et de tant d'autres. C'est un peu de tout cela, mais en gore. Une comédie sexy-trash et putassière à l'image du monde...

LA CRITIQUE

La tradition du théâtre Grand Guignol renait de ses cendres dans l'enceinte du minuscule Théâtre Pixel du 18e arrondissement de Paris depuis la mi-octobre.
Dirigé par le metteur en scène Arny Berry, accessoirement frère du comédien et acteur Clovis Cornillac, la petite troupe de la C.A.B. (Compagnie Arny Berry) interprète GORE, une suite de sketches mêlant habilement horreur et humour noir, entrecoupés de projections vidéos du même goût.

C'est ainsi que les deux premiers rangs vêtus de protections anti-giclures de sang et le reste du public suivront les aventures loufoques d'une galerie de personnages tous plus barrés les uns que les autres. Parmi les plus marquants et les plus drôles, un couple tentant maladroitement de s'adonner à des pratiques SM, des Yankees aux prises avec une moissonneuse batteuse et un sixième doigt, un dirigeant tellement obsédé par les résultats de son entreprise qu'il en perd la tête, une version très "BASKET CASE" des CH'TIS, et bien d'autres psychopathes, anthropophages et tueurs en série, tous plus ou moins fous et adeptes de tortures physiques en tout genre...

Avec visiblement de modestes moyens, cette petite pièce aux effets sanguinolents à souhait nous entraîne avec dérision dans les méandres de la folie et de la perversité grâce à de formidables comédiens interprétant chacun plusieurs rôles particulièrement caustiques.
Les maquillages quant à eux sont signés Laurent Rivière (qui avait œuvré sur certains protagonistes de notre forum lors du Starday 2005) et les effets lives dans leur ensemble, bien que rudimentaires et plutôt édulcorés, restent assez convaincants.

Adeptes de la tripaille de plus de douze ans, ne manquez surtout pas cette trop rare occasion et allez donc vite voir ce formidable divertissement macabre et riche en hémoglobine, véritable résurrection d'un genre malheureusement en perdition. Ca se passe tous les vendredis et samedis rue Championnet !
Note de : 10 sur 10
Publiée le
Gore (Théatre)
Gore (Théatre)Gore (Théatre)Gore (Théatre)Gore (Théatre)Gore (Théatre)Gore (Théatre)

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Sharita Termeer - 07/08/2014 à 09:46
# 3

Properly just considered i'd say howdy. Terrific web site Ian.

Sharita Termeer - 07/08/2014 à 07:05
# 2

Properly just considered i'd say howdy. Terrific web site Ian.

Sharita Termeer - 01/08/2014 à 14:46
# 1

Properly just considered i'd say howdy. Terrific web site Ian.

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 5 = ?

Cette page a été vue 4663 fois.