pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Godzilla Vs Biollante

GODZILLA VS BIOLLANTE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (13) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Gojira Tai Biorante
Réalisé par Kazuki Omori
Année : 1989
Pays : Japon
Durée : 104 min
Note du rédacteur : 4 / 10

L'HISTOIRE

Alors que le Dr.Shiragami, savant japonais installé dans un pays arabe, travaille sur l'hybridation des végétaux, un attentat détruit son laboratoire et sa fille est tuée. De retour au Japon dans son nouveau laboratoire, il mixe à ses hybrides des cellules de Godzilla et crée Biollante.

LA CRITIQUE

Second épisode de la deuxième saison des Godzilla et suite directe de "GODZILLA 85", "GODZILLA VS BIOLLANTE" est l'œuvre de Kazuki Omori, médecin plus ou moins reconverti dans le cinéma, qui réalisera deux ans plus tard un autre volet de la série, "GODZILLA VS. KING GHIDORAH", et qui écrira également le scénario de "GODZILLA VS. DESTROYAH" en 1995. Si cet épisode fût sensé booster la saga grâce à un tout nouveau monstre de type végétal, son score au box-office ne suivit guère cette tendance...
"GODZILLA VS BIOLLANTE" reprend donc les recettes à succès du célèbre Kaiju Eiga en exploitant une fois de plus la peur du nucléaire, cette fois couplée aux dangers des expériences génétiques, à travers la création d'un monstre hybride issu de cellules de Godzilla et de particules de fleurs... Le résultat est à peine convaincant, car même si l'aspect de Biollante passe du quasi-ridicule au presque-terrifiant (la rose géante se métamorphose au fil du film en un monstre hideux aux racines/tentacules à mâchoire), son rôle dans le film ne se résume qu'à de trop rares scènes où il ne se passe pas grand-chose mis à part un ou deux combats moyennement rythmés avec le lézard radioactif. Si la première demie heure du métrage rappelle un peu "JAYCE ET LES CONQUERANTS DE LA LUMIERE" et ses Monstroplantes, le vaisseau SuperX2, lui, semble s'inspirer de la saga "STAR WARS", en particulier à l'écoute de la bande son associée aux passages où celui-ci est mis en scène...
Au niveau du casting, l'on notera la participation de Tôru Minegishi dans le rôle Lieutenant Gondo, qui incarna le père mafieux et tyrannique du "FUDOH" de Takashi Miike, mais aussi et surtout celle de Megumi Odaka, qui jouera les ado aux pouvoirs télépathiques dans cinq des épisodes qui suivront.
Côtés effets spéciaux, on nous sort le grand jeu ! Si dans ce volet notre monstre atomique a complètement perdu son aspect amical, il semble réellement animé de mauvaises intentions et détruit sans pitié tout ce qui se trouve sur son passage. Des scènes qui deviennent beaucoup plus "réalistes" que dans les précédents opus aux décors carton-pâte.

Un monstre original et des effets spéciaux spectaculaires qui ne suffiront pas à contrebalancer ce mélange de styles un peu maladroit, où se côtoient biotechnologie, espionnage et grands monstres, et d'où ne se dégage véritablement aucune trame, juste une morale, très bien résumée par la phrase prononcée par le Dr.Shiragami à la fin du film : "Le vrai monstre n'est ni Godzilla ni Biollante, mais l'homme qui les a créés"...
Note de : 4 sur 10
Publiée le
Godzilla Vs Biollante
Godzilla Vs BiollanteGodzilla Vs BiollanteGodzilla Vs BiollanteGodzilla Vs BiollanteGodzilla Vs BiollanteGodzilla Vs BiollanteGodzilla Vs BiollanteGodzilla Vs Biollante

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 5 = ?

Cette page a été vue 3620 fois.