pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Ghosts On The Loose

GHOSTS ON THE LOOSE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (24) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS
Titre original : Ghosts On Loose
Réalisé par William Beaudine
Ecrit par Kenneth Higgins
Année : 1943
Pays : USA
Durée : 67 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Un couple emménage dans une grande maison de banlieue qu'ils n'ont encore jamais visitée. Durant leur lune de miel, les East Side Kids décident de la remettre à neuf. Mais ils se trompent de maison et se retrouvent dans la demeure hantée qui la jouxte...

LA CRITIQUE

"GHOSTS ON THE LOOSE" est un film réalisé par William Beaudine ("SPARROWS") en 1943. Le tournage n'a duré que six jours.
L'influence de l'époque se fait clairement ressentir : bien entendu, en pleine guerre 39-45, les méchants sont des nazis. Ce sont d'ailleurs logiquement eux qui sont qualifiés de "fantômes" par le titre, puisqu'ils passent leur temps à s'éclipser par divers passages secrets pour rester cachés. Si le but de Beaudine est visiblement de les tourner en ridicule en les faisant passer pour peureux, on ne peut nier qu'il leur attribut quand même un aspect insaisissable, ce qui souligne la peur qu'ils inspiraient en ce temps-là.

Nous ne sommes pourtant pas en présence d'un film dramatique, ni même fantastique, et encore moins d'horreur. Il s'agit en fait une comédie, à l'humour simple, qui repose le plus souvent sur un comique de geste. Les chutes, les sursauts et les acrobaties extrêmement exagérés (mais néanmoins très réussis) s'enchaînent, en particulier via le personnage de Glimpy, interprété à l'écran par l'acteur Huntz Hall (mort en 1999 avec plus de cent films au compteur). Son physique pas nécessairement très avantageux et sa grande taille rendent ses expressions totalement absurdes, mais cependant très amusantes.
De même, les effets visuels, étonnamment bons, participent au comique du film : la scène de "changement de portrait" est très bien faite, et l'illusion est sans conteste très réussie.
La totalité des situations repose sur des malentendus entre les différents personnages, des quiproquos... Le scénariste, Kenneth Higgins, a, certes, repris bon nombre de ficelles plutôt connues, mais la plupart des gags parviennent à nous faire sourire !

Le budget très limité (environ 62400 euros) ayant empêché le chef décorateur Dave Milton de remplir les espaces, on se retrouve avec des décors vides et sans réelle profondeur. S'ils constituent l'un des points faibles du film, leur manque de consistance reste cohérent, dans la mesure où l'élément déclencheur de l'histoire, c'est justement l'aménagement de la maison.
A noter également que le son est passablement mauvais : la musique est inaudible et insipide (très "comédie années 40", donc il faut aimer) et les voix VO, légèrement décalées par rapport à l'image.

"GHOSTS ON THE LOOSE" s'adresse donc plutôt aux enfants par son comique très visuel, et pourra décevoir certaines personnes par son manque de finesse. Il reste un film sympathique et sans prétention.
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Ghosts On The Loose
Ghosts On The LooseGhosts On The LooseGhosts On The LooseGhosts On The Loose

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 6 = ?

Cette page a été vue 1745 fois.