Version Anglaise Flux RSS d'Oh My Gore  Suivez Oh My Gore ! sur Facebook Suivez Oh My Gore ! sur Twitter Suivez Oh My Gore ! sur Google Plus Suivez Oh My Gore ! sur Dailymotion 
pixel
Retour à l'accueil FlecheCritiquesFleche

Critique du film Fear Chamber

FEAR CHAMBER

FICHE  |  CRITIQUE(S)  |  PHOTOS (11)  |  NEWS (1)  |  DVDS (1)  |  VIDEOS
  •  
  • Share
Fear Chamber
Titre original : Fearchamber
Année : 1968
Pays : Mexique / USA
Durée : 84 min
Note du rédacteur : 5 / 10

 

L'HISTOIRE

Le professeur Carl Mandel, brillant géologue de renommée internationale, envoie sa fille Corine et son assistant dans les entrailles de la Terre, probablement dans le cratère d'un volcan...
Leur aventure se termine tragiquement puisque l'homme qui accompagnait Corine décède mais cette dernière réussit in extremis à rapporter une masse difforme et gélatineuse à son père !
Le professeur Mandel et son équipe décident de conserver cette « chose » mais il s'avère que ce produit venu des tréfonds terrestres a besoin de sang pour se régénérer...
Très vite, Mandel comprend qu'il lui faudra trouver des victimes pour nourrir le fruit de ses années de recherches, si il veut que son expérience soit menée à bien et jusqu'à son terme...
Par le biais de son institut où il recrute de jeunes femmes à la recherche d‘un emploi, il va s'employer à les kidnapper toutes, une par une, méthodiquement...
Malheur à celles qui franchiront l'escalier à colimaçon car dans les sous-sols de l'institut se cache, tapi dans l'ombre, l'horreur absolue !
Jusqu'où pourra aller la démence justifiant les progrès de la science ?
Quelle sera donc l'issue du calvaire subi par ces jeunes filles ?
Y a-t-il une logique à tous ces actes pour le moins insensés ?




LA CRITIQUE

Considéré comme l'un des derniers films du grand Boris Karloff, "FEARCHAMBER" a beaucoup de mal à démarrer...
Essayant en vain d'imposer la présence du célèbre acteur, le film se contente de le montrer à peu près une vingtaine de minutes mises bout à bout et toujours dans les mêmes postures (Karloff est souvent assis et statique, tantôt couché dans un lit ou marchant péniblement à l'aide d'une canne)...
La part belle est faite à l'érotisme sous jacent et affichée de l'œuvre et les filles se dénudent à tout va, ce qui n'est pas forcément un gage de qualité pour ce film décousu et réalisé sans grande ambition...
Les décors sont homogènes mais l'unité de lieu réside principalement uniquement dans les pièces de l'institut, il y a très peu de scènes tournées à l'extérieur, ce qui accroît le sentiment d'étouffement...
Les seconds rôles s'avèrent intéressants cependant...
Un nain, un aveugle balafré et un scientifique mastodonte et sadique sont là pour mettre du piment dans le film, quand même faiblard !
Les trucages d'époque de la masse gélatineuse et tentaculaire sont pitoyables et rappellent presque le monstre du "CALTIKI" de Riccardo Freda et Mario Bava tourné une dizaine d'années auparavant...
Malgré des scènes répétitives et un scénario famélique, "FEARCHAMBER" est surtout l'occasion pour le spectateur de découvrir le charme des productions pré-années 70, bourrés de clins d'œil au psychédélisme qui faisait fureur à l'époque !
Notons que le film a été tourné au Mexique et le réalisateur Juan Ibanez a utilisé le pseudonyme de Jack Hill...
"FEARCHAMBER" éveillera la curiosité des plus tolérants d'entre vous mais ne vous attendez pas à des miracles car il s'agit bien d'un film d'un autre âge, complètement révolu et obsolète !
Fear Chamber Le professeur Carl Mandel, brillant géologue de renommée internationale, envoie sa fille Corine et son assistant dans les entrailles de la Terre, probablement dans le cratère d'un volcan...
Leur aventure se termine tragiquement puisque l'homme qui accompagnait Corine décède mais cette dernière réussit in extremis à rapporter une masse difforme et gélatineuse à son père !
Le professeur Mandel et son équipe décident de conserver cette « chose » mais il s'avère que ce produit venu des tréfonds terrestres a besoin de sang pour se régénérer...
Très vite, Mandel comprend qu'il lui faudra trouver des victimes pour nourrir le fruit de ses années de recherches, si il veut que son expérience soit menée à bien et jusqu'à son terme...
Par le biais de son institut où il recrute de jeunes femmes à la recherche d‘un emploi, il va s'employer à les kidnapper toutes, une par une, méthodiquement...
Malheur à celles qui franchiront l'escalier à colimaçon car dans les sous-sols de l'institut se cache, tapi dans l'ombre, l'horreur absolue !
Jusqu'où pourra aller la démence justifiant les progrès de la science ?
Quelle sera donc l'issue du calvaire subi par ces jeunes filles ?
Y a-t-il une logique à tous ces actes pour le moins insensés ?
Note de Killjoy : 5 sur 10
Publiée le




- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 4 = ?

Cette page a été vue 1504 fois.




© 2001-2013 Oh My Gore ! - Mentions Légales
Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs et ne sont diffusés que dans un but informatif.

- Liens - Contacts - OMG Army -

SciFi-Universe.com | Halluciner.fr


Oh My Gore !
Cinéma / Films Gore, Horreur, Trash, Splatter & Fantastique

-|- In Gore We Trust -|-

Visitez le site de Ear Visitez le site de Peta France