pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Eye, The

EYE, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (16) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Jian Gui
Année : 2002
Pays : Hong Kong / UK / Thailand
Durée : 98 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Mann, de Hong Kong, est aveugle depuis l'âge de deux ans. Dix-huit ans plus tard, à la suite d'une transplantation expérimentale de la cornée, elle recouvre l'usage de ses yeux. Mais il semble que l'opération lui ait apporté plus que cela...
Une suite d'évènements inexplicables perturbent désormais son existence : des fantômes apparaissent mystérieusement. Ils semblent lui prédire les morts à venir des individus de son entourage. Ces visions cauchemardesques conduisent Mann au bord de la folie...

LA CRITIQUE

Peu après l'opération, elle découvre à la fois notre quotidien et celui d'âmes tourmentées. Elles errent quelques temps dans le monde des vivants en attendant qu'un passeur les guident dans le royaume des morts.
C'est durant ce petit laps de temps que Mann aperçoit les fantômes. Après avoir fuit, longtemps apeurée par les spectres, elle se rend compte qu'ils ne sont pas encore morts. Elle entrevoie un futur proche : elle voit les individus qui vont mourir !!
Elle finit par perdre la raison lorsqu'elle ne se reconnaît plus dans un miroir, elle décide alors d'en savoir plus sur la provenance de la cornée qu'on lui a greffée. La surprise sera de taille, puisque l'on tombe dans un tout autre registre : celui de la réincarnation...
Le déroulement de l'histoire est vraiment saisissant car Mann s'enfonce dans cet univers de ténèbres pour finalement venir en aide aux morts et aux vivants. On ne sait plus qui est qui entre fantôme et être humain.
Les frères Pang ont su jongler entre ce monde des vivants et ce monde de morts. La surprise est souvent de taille lorsque l'on s'aperçoit que ces fantômes sont en lévitation, qu'ils sautent par la fenêtre ou qu'ils leur manquent la moitié du crâne.
Le film est marqué par une accentuation de la luminosité et de la couleur blanche, accentuant ainsi le coté flou, vaporeux et inquiétant des scènes spectrales. Les réalisateurs ont réussi à donner vie aux sens humains et à explorer, les matières et les espaces. Ils arrivent à surprendre par leur créativité et leur originalité.
La scène apocalyptique de la fin, non sans rappeler les films catastrophes, montre le coté extrême du pouvoir de Mann et son impuissance. La fin reste quand même assez glauque même si Mann est sauvée de ses tourments.
L'ensemble de l'œuvre puise son identité asiatique non seulement dans le scénario mais surtout dans les thèmes abordés. Dans la société asiatique, les morts jouent un rôle important: ils vivent en harmonie avec les vivants. Tous dysfonctionnement ou tout ce qui irait à l'encontre de ce processus ancestral perdrait tout espoir de subsistance. C'est le cas de Mann, elle a du trouver un échappatoire à son pouvoir malgré elle. Cependant l'autre aspect du film touche la réincarnation et suppose que les âmes tourmentées ne retrouvent pas du corps humains pour se réincarner. C'est aux vivants de leur venir en aide....
Vu sous cet angle il est obligatoire de faire un parallèle avec des films tel que la série des "RING" ou même "DARK WATER" qui se rattachent à ces thèmes. Cependant "THE EYE", à plus d'ampleur et de persuasion. On voit la vie asiatique quotidienne d'un œil totalement neutre et réaliste. Le spectateur est comme un voyeur devant un type de film des plus respectable, un film comme on en a rarement l'occasion d'en voir....

L'idée de "THE EYE" est venue d'un fait divers glauque qui a profondément troublé les frères Pang. Il y a plusieurs années, ils ont entendu parler dans les médias d'un cas de suicide : une jeune femme qui venait de subir une greffe de la cornée et avait mis fin à ses jours juste après avoir recouvré la vue. En effectuant des recherches approfondies, les frères ont découvert que cette personne avait toujours été stable, équilibrée, énergique, positive, toute sa vie.
"THE EYE" a eu l'honneur d'être présenté au festival du film fantastique de Gérardmer en 2003.
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Eye, The
Eye, TheEye, TheEye, TheEye, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Sin - 17/07/2008 à 15:38
# 3

Vraiment bon, et aussi grave flippant! Un bon 7/10

minidouminidou - 26/05/2008 à 19:04
# 2



J'aime pas ce genre de film ... du déjà vue pour ma part

4.5/10 pour ma part même si certain passage font sursauté , ça suffis pas pour moi

purpleangels - 05/11/2007 à 20:37
# 1

film sympa qui fera sursauter certain d'entre vous

Sa note: 8/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 1 = ?

Cette page a été vue 7577 fois.