pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Eventreur De New York, L'

EVENTREUR DE NEW YORK, L'

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (38) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Lo Squartatore Di New York
Réalisé par Lucio Fulci
Ecrit par Lucio Fulci
Année : 1982
Pays : Italy / USA
Durée : 93 min
Note du rédacteur : 9 / 10

L'HISTOIRE

Des jeunes filles peu farouches sont tuées sauvagement à l'arme blanche par un tueur en série en plein New York et de jour comme de nuit...
La police, narguée par des appels téléphoniques intempestifs du criminel, est sur les dents !
Aidé par un psychologue diplômé et expert, l'inspecteur chargé de l'enquête piétine...
Les meurtres, tous aussi infâmes les uns que les autres, continuent à une cadence infernale !
Un toxicomane vivant dans les quartiers chauds new-yorkais est bientôt suspecté...
... Mais c'est une fausse piste et l'identité du tueur sadique est invérifiable !
La femme d'un riche notable de la ville est retrouvée éventrée, les investigations se multiplient au fil des jours mais rien n'y fait !
New York est le théâtre d'un bain de sang, la terreur y est latente et l'angoisse croissante...
Arrêtera t-on le criminel ?

LA CRITIQUE

Après sa quadrilogie zombiesque ("L'ENFER DES ZOMBIES", "FRAYEURS", "L'AU–DELA" et "LA MAISON PRES DU CIMETIERE"), Fulci prend un peu de détente en revenant à ses premières amours, le polar brutal !
Et là ça ne rigole pas !
Le Maestro a mis le paquet sur les effets gore et les ambiances poisseuses...
En symétrie avec la bourgeoisie dépravée se mêle la sexualité débridée sur fond de séquences paroxystiques et très sanguinolentes !
L'identité du meurtrier n'est dévoilée qu'au final, multipliant ainsi les malentendus et brouillant la nébuleuse des pistes explorées par la police, tournée au ridicule et bien impuissante face aux forfaits de notre ami !
Bien entendu, tout y est !
Quartiers chauds, visites de chambres sordides, podophilie tout à fait malvenue en plein bar (mention spéciale à Alexandra Delli Colli), descentes de flics aussi inopinées qu'infructueuses !
Et pendant ce moment notre tueur à la voix de canard qui redouble de sadisme et ses frêles victimes qui subissent un calvaire d'une sauvagerie rare (la prostituée blonde : le meurtre le plus horrible du film, téton et œil tranchés au rasoir avec gros plan, s'il vous plait).
Fulci himself apparaît dans le film et on sent que le bougre était très remonté sur le tournage !
Finalement, "L'EVENTREUR DE NEW YORK" ne se révèle pas mineur dans sa carrière mais bel et bien un « nouveau niveau » dans sa quête insatiable d'ultra-violence et sa recherche de pondre « le film le plus glauque possible »...
Il y arrive sans problème !
Une tuerie !
Note de : 9 sur 10
Publiée le
Eventreur De New York, L'
Eventreur De New York, L'Eventreur De New York, L'Eventreur De New York, L'Eventreur De New York, L'

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 3 = ?

Cette page a été vue 1902 fois.