pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Eva

EVA

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (25) | NEWS (2) | DVDS | VIDEOS (19)
Titre original : Eva
Réalisé par Kike Maíllo
Année : 2011
Pays : Espagne
Durée : 94 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

2041. Alex, un ingénieur de renom, est rappelé par la Faculté de Robotique, après dix ans d'absence, pour créer le premier robot libre : un enfant androïde. Il retrouve alors Lana, son amour de jeunesse, et son frère David, qui ont refait leur vie ensemble. Et il va surtout faire la connaissance d'Eva, sa nièce, une petite fille étonnante et charismatique. Entre Eva et Alex se dessine une relation particulière, et ce dernier décide alors, contre l'avis de sa mère Lana, de prendre Eva pour modèle de son futur androïde...

LA CRITIQUE

Premier long-métrage de Kike Maíllo, avec au casting Marta Etura (vue récemment dans "MALVEILLANCE") et Daniel Brühl ("GOODBYE LENIN !", "INTRUDERS", "INGLOURIOUS BASTERDS"...), "EVA" apparait un peu comme la réponse espagnole au formidable "A.I. INTELLIGENCE ARTIFICIELLE", sans toutefois lui arriver à la cheville.

Contrairement à l'œuvre de Steven Spielberg, le film se déroule dans des décors plus rétros que futuristes, à une époque qui bien que située en 2041, semble étrangement ancrée dans le passé, quelque part entre les années 60, 70 et 80, à en juger par les modèles old school de voitures, le design des objets les plus courants, ou encore la mode vestimentaire.
Cette atmosphère particulière, couplée à la technologie avancée faisant partie du quotidien, forment un contraste assez étonnant. Et c'est dans ce contexte que se côtoient humains et robots, qu'ils soient affectés à diverses tâches comme le truculent Max, le majordome interprété par Lluís Homar ("ETREINTES BRISEES", "LES YEUX DE JULIA"...), ou bien considérés comme des compagnons domestiques, à l'image de l'attachant chat-robot, Gris.

De retour au bercail après 10 années d'absence, Alex renoue avec son ancienne vie (et tous les souvenirs qui vont avec), pour reprendre ses travaux en robotiques restés inachevés depuis son départ, tout comme son histoire d'amour avec la belle Lana, désormais en ménage avec son frère.
C'est ainsi que nous seront les témoins du processus de création du premier enfant-robot, un peu naïf mais visuellement très beau, consistant en un choix tactile de composantes formant une sorte de structure faite de gouttes de verre, de cristaux liquides dorés... Pour ce faire, Alex choisira comme modèle une enfant espiègle nommée Eva, qui se trouve être la fille de Lana, et bien plus encore...

"EVA" soulève évidemment un certain nombre de questions d'ordre éthique et moral intéressantes, bien que déjà évoquées maintes fois au cinéma, davantage susceptibles de toucher le public dès lors qu'il s'agit d'enfants.
Pourtant, malgré de flagrantes bonnes intentions, une intrigue bien ficelée, de bons acteurs, des effets spéciaux convaincants et une sobriété bienvenue, le film de Kike Maíllo se perd un peu dans un sentimentalisme douçâtre et manque de vraies émotions. On reste finalement sur notre faim devant cette histoire de triangle amoureux aux élans mélodramatiques...
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Eva
EvaEvaEvaEva

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 1 = ?

Cette page a été vue 2073 fois.