pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Ebirah : Horror Of The Deep

EBIRAH : HORROR OF THE DEEP

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (37) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Gojira-ebira-mosura: Nankai No Daiketto
Réalisé par Jun Fukuda
Année : 1966
Pays : Japon
Durée : 86 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Trois adolescents volent un bateau et échouent sur l'île démoniaque de Letchi après avoir essuyé une terrible tempête. Les habitants vivent dans l'esclavagisme au profit d'une organisation terroriste nommée le Bambou Rouge.

LA CRITIQUE

Pour la deuxième fois depuis le début de la franchise Godzilla (Motoyoshi Oda ayant signé "LE RETOUR DE GODZILLA" ("GODZILLA RAIDS AGAIN" - "Gojira No Gyakushu|0000]])), ce n'est pas Ishirô Honda, réalisateur culte de cette série, mais Jun Fukuda qui se trouve aux commandes.
Ce dernier n'est pas non plus un novice en la matière puisqu'il était déjà assistant réalisateur sur "RODAN" ("SORA NO DAIKAIJU RADON") en 1956. Il réalisa d'ailleurs par la suite d'autres films dédiés au monstre géant comme "LA PLANETE DES MONSTRES" ("SON OF GODZILLA" - "GOJIRA NO MUSUKO") en 1967, "OBJECTIF TERRE, MISSION APOCALYPSE" ("GODZILLA VS. GIGAN" - "CHIKYU KOGEKI MEIREI: GOJIRA TAI GAIGAN") en 1972, "GODZILLA 80" ("GODZILLA VS. MEGALON" - "GOJIRA TAI MEGARO") en 1973 et "GODZILLA CONTRE MECANIK MONSTER" ("GODZILLA VS. MECHAGODZILLA" - "GOJIRA TAI MEKAGOJIRA") en 1974.
Du coté du casting, on retrouve aussi des habitués puisque Akira Takarada, Hideo Sunazuka, Jun Tazaki, Kumi Mizuno, Toru Ibuki, Akihiko Hirata, et Chotaro Togin ont tous déjà participé à au moins un des volets de Godzilla.

"EBIRAH : HORROR OF THE DEEP", de son titre français "EBIRAH CONTRE GODZILLA" (ou aussi "GODZILLA, EBIRAH ET MOTHRA : DUEL DANS LES MERS DU SUD"), se révèle beaucoup plus léger que ses prédécesseurs, que ce soit par la musique signée Masaru Satô (blues rock pendant l'attaque des avions) ou bien par son coté comique. D'ailleurs, ce n'est qu'à partir de la dernière demi-heure du film que l'on assiste à des combats entre monstres, la première heure mettant en place l'intrigue dans une ambiance plutôt Jamesbondesque autour d'une base secrète sur une île déserte.

Une fois le côté action/espionnage passé avec quelques apparitions furtives du homard géant, nous assistons enfin aux premiers combats entre Godzilla et Ebirah, par ailleurs inoubliables, puisque l'on retrouve nos deux monstres en train de jouer au tennis avec un rocher pour terminer sur un combat de catch !!

Mothra, quand à lui, dort tout le long du film et n'apparaît que pendant les dix dernières minutes. On pourra cependant l'apercevoir endormi durant quelques séquences musicales de danses invocatrices destinées à le sortir de son sommeil, qui traînent malheureusement un peu trop en longueur.

Nous noterons également l'attitude de Godzilla pendant l'attaque des avions, qui rappelle étrangement celle de King Kong (relation avec la fille, les avions...), surtout lorsque l'on sait que trois années plus tôt, la Toho sortit l'un de ses best seller : "KING KONG VS GODZILLA" ("KINGUKONGU TAI GOJIRA").

"EBIRAH : HORROR OF THE DEEP" est donc un bon film mais qui s'écarte un peu de ce dont la Toho nous avait habitué, c'est à dire des destructions massives en milieu urbain.
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Ebirah : Horror Of The Deep
Ebirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The DeepEbirah : Horror Of The Deep

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 3 = ?

Cette page a été vue 4556 fois.