pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dream House

DREAM HOUSE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (17) | NEWS (3) | DVDS | VIDEOS (12)
Titre original : Dream House
Réalisé par Jim Sheridan
Ecrit par David Loucka
Année : 2011
Pays : USA
Durée : 92 min
Note du rédacteur : 5 / 10

L'HISTOIRE

Editeur à succès, Will Atenton quitte son emploi à New York pour déménager avec sa femme et ses enfants dans une ville pittoresque de Nouvelle Angleterre. En s'installant, ils découvrent que leur maison de rêve a été le théâtre du meurtre d'une mère et ses deux enfants. Toute la ville pense que l'auteur n'est autre que le père qui a survécu aux siens.

LA CRITIQUE

La carrière de Jim Sheridan étant presque exclusivement jalonnée de succès (de "MY LEFT FOOT" à "AU NOM DU PERE", en passant par "BROTHERS" ou encore "THE BOXER"...), on était en droit d'attendre de "DREAM HOUSE" un certain degré de qualité, bien qu'a première vue, l'intrigue sente un peu le réchauffé.
Et effectivement, si l'installation d'une petite famille heureuse dans une maison marquée par un crime abominable ne respire pas franchement la nouveauté, le film parvient à insuffler une part de mystère, du moins au début...

Alors que Will quitte son poste d'éditeur pour se consacrer à sa famille, la nouvelle maison dans laquelle il emménage avec sa femme Libby et leurs deux filles semble espionnée par un individu inquiétant. L'harmonie, jusqu'à présent sans faille, est troublée par d'étranges évènements qui vont conduire Will à mener l'enquête sur le passé de la demeure, vraisemblablement bien connu du voisinage...
On apprendra rapidement - après d'insupportables scènes de bonheur familial mielleux - que cette dernière a été le théâtre du triple meurtre d'une mère et de ses deux enfants (deux petites filles), perpétré par nul autre que le père, condamné par la suite pour son crime odieux.
Mais "DREAM HOUSE" devient plus intéressant lorsque Will en apprend davantage sur le présumé coupable, avec lequel il semble avoir partagé bien plus que la même maison...
Dès lors le doute est permis dans l'esprit du spectateur mais aussi et surtout dans celui du personnage, désorienté par ses découvertes successives. Ainsi, la quête d'identité de ce gentil père de famille pose une atmosphère énigmatique, flirtant avec le fantastique (une histoire de maison hantée) et le thriller psychologique (entre folie et imaginaire).

Seulement voilà, après toute une première partie, certes convenue mais qui tient un minimum en haleine, le film bascule littéralement dans le ridicule. Les révélations s'enchaînent, à chaque fois comme un cheveu sur la soupe et de manière extrêmement maladroite.
Excessivement explicites, trop prématurés, les secrets qui entourent la tragédie sont dévoilés au spectateur sans qu'il n'ait eu le temps de se forger sa propre interprétation des faits. Un suspens vite expédié (à l'image de la bande annonce qui en révèle déjà beaucoup trop), un réalisateur qui serait en froid avec les studios, deux acteurs principaux (Daniel Craig & Rachel Weisz) qui auraient décidé de boycotter la promotion du film... Voilà qui n'augurait rien de très réjouissant...
Et pour couronner le tout, même la présence au casting du couple ainsi que celle de Naomi Watts ne parviennent pas à sauver ce "DREAM HOUSE", surtout devant le manque d'enjeux et d'émotions d'un film, qui aurait justement dû en regorger !
Bref, un gros gâchis...
Note de : 5 sur 10
Publiée le
Dream House
Dream HouseDream HouseDream HouseDream House

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
2 + 1 = ?

Cette page a été vue 5784 fois.