pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Die

DIE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (21) | NEWS (2) | DVDS (2) | VIDEOS
Titre original : Die
Réalisé par Dominic James
Année : 2010
Pays : Canada | Italy
Durée : 88 min
Note du rédacteur : 3 / 10

L'HISTOIRE

Six inconnus se réveillent prisonniers d'étranges cellules vitrées au sous-sol d'un immeuble. Un mystérieux bourreau leur propose alors de laisser le hasard décider de la suite de leur captivité. Que font-ils là ? Survivront-ils ? À eux de lancer les dés pour le découvrir...

LA CRITIQUE

Réponse canadienne à la franchise "SAW", ce premier long-métrage de Dominic James ne verse guère dans l'originalité, et ce n'est certainement pas le jeu de mots foireux du titre qui rendra le film plus attractif... Car "DIE", c'est bien sûr le verbe "mourir", mais c'est aussi le mot "dé", objet cubique à six faces pour six victimes, qui auront chacune six possibilités d'affronter la mort – ou d'y échapper – selon la seule volonté du hasard.

C'est ainsi que six personnes, ayant toutes pour point commun un goût prononcé pour l'autodestruction, vont se retrouver enfermées dans des cages de verre, sous la surveillance d'un geôlier exerçant sa propre justice par des lancers de dé. Bizarrement, personne ne lui pose davantage de question sur ses desseins, sur son identité, ou ses motivations... les prisonniers se contentant de subir docilement leur sort, sans plus d'interrogation.
A partir de là, difficile d'éprouver une quelconque empathie pour ces derniers, d'autant que l'intrigue, qui fleure bon le déjà vu, se révèle rapidement ennuyeuse à mourir...
Les pauvres acteurs (dont Elias Koteas) font cependant de leur mieux pour interpréter les personnages faiblards imposés par le scénario, que le spectateur découvrira péniblement par une série de flashbacks excessivement académiques.

Les portraits des protagonistes défilent, par intermittence avec des scènes d'épreuves (dépourvues de toute connotation gore, contrairement aux tortures infligées dans d'autres ersatz du même genre), dévoilant peu à peu la mission rédemptrice que s'est fixée le bourreau, face à des individus ayant perdu toute notion de la valeur de la vie.
"DIE" évite peut-être la surenchère facile de violence et de sang, reste que cette histoire de « procès » bourrée de clichés manque de peps, et surtout, d'imagination.

Le final rehaussera néanmoins un peu le niveau du film, tout en laissant ostensiblement la porte ouverte à une éventuelle suite (que l'on imagine assez similaire à celle de "SAW")... Espérons toutefois qu'on nous épargnera le supplice d'un second opus, car si "DIE" se montre visuellement assez abouti (proposant même quelques idées relativement intéressantes), cela ne suffit définitivement pas à maintenir le spectateur en haleine.
Note de : 3 sur 10
Publiée le
Die
DieDieDieDie

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 3 = ?

Cette page a été vue 2673 fois.