pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dernière Séance

DERNIERE SEANCE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (6) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Derniere Seance
Réalisé par Laurent Achard
Année : 2011
Pays : France
Durée : 81 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Un jeune homme, Sylvain, voue sa vie à un cinéma de quartier condamné à disparaître. Il habite au sous-sol de la salle dont il est à la fois programmateur, projectionniste et caissier. Chaque nuit, après la dernière séance, il sort pour un rituel meurtrier...

LA CRITIQUE

Laurent Achard n'est assurément pas le réalisateur le plus connu des amateurs de films d'horreur, et le style auteurisant de son cinéma ne le rend malheureusement pas plus accessible. Avec "DERNIERE SEANCE", il signe son troisième long-métrage, après "PLUS QU'HIER MOINS QUE DEMAIN" et le troublant "LE DERNIER DES FOUS" qui ont tous deux obtenu plusieurs prix dans divers festivals.

Comme le chantait Eddy Mitchell : « C'était la dernière séance, et le rideau sur l'écran est tombé... ». C'est ainsi que chaque soir, après la fermeture du petit cinéma de quartier provincial dont il s'occupe consciencieusement, le gentil Sylvain, à la fois programmateur, projectionniste et caissier, se transforme en un serial killer froid et méthodique.
Le spectateur découvre alors la vie nocturne de ce personnage au visage d'adolescent et au regard vide, qui à la tombée de la nuit erre dans les rues en quête de sa prochaine victime, dont l'une des oreilles ne tardera pas à orner son tableau de chasse... Jusqu'au jour où le propriétaire des lieux décide de vendre, ébranlant ainsi tout l'univers morbide que le jeune homme s'était créé autour du cinéma...

Il règne dans "DERNIERE SEANCE" un climat assez particulier, soulignant toute la monotonie de l'existence de Sylvain, qui voue une obsession atypique aux actrices de son enfance. Et cette période de sa vie est justement le point d'ancrage de sa future dérive, que ses rapports affectifs avec sa mère ont largement conditionnée. Les sous-sols du cinéma, dans lesquels il vit, abritent clandestinement une pièce dédiée à ses trophées, sortes d'offrandes à une mère qui projetait ses ambitions d'actrices sur sa progéniture. Ils sont d'ailleurs la matérialisation parfaite de la part d'ombre du jeune homme, dans un style aux accents giallesques, qui traduit l'admiration du réalisateur pour Mario Bava ou Dario Argento...

La figure maternelle incarnée à l'écran par Karole Rocher fait encore plus froid dans le dos que Pascal Cervo, l'acteur fétiche de Laurent Achard, avec lequel il collabore pour la troisième fois. En revanche, on a un peu de mal à adhérer à la romance naissante du personnage avec une jeune cliente du cinéma, tandis que le rythme du film – avec ses longs plans fixes et ses nombreux silences – risque de rebuter certains spectateurs...
Si "DERNIERE SEANCE" est loin d'être dénué d'intérêt, ne serait-ce que par son esthétique soignée et son atmosphère inquiétante enveloppée d'un certain onirisme, les émotions ne sont malheureusement pas aussi intenses que dans "LE DERNIER DES FOUS".
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Dernière Séance
Dernière SéanceDernière SéanceDernière SéanceDernière Séance

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 5 = ?

Cette page a été vue 2315 fois.