pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dead End

DEAD END

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (12) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : Dead End
Année : 2003
Pays : USA
Durée : 80 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Depuis vingt ans, Franck Harrington emmène sa famille chez ses beaux-parents pour le réveillon. Depuis vingt ans, il prend exactement la même route Sauf cette année...

LA CRITIQUE

Ce sont bizarrement deux jeunes réalisateurs français, Jean-Baptiste Andrea ("BIG NOTHING") et Fabrice Canepa, qui se trouvent à l'origine de ce très américain "DEAD END". Expatriés aux Etats-Unis pour les besoins du tournage (qui s'est déroulé à Los Angeles avec une équipe et un casting américains), le duo co-signe également le scénario du film, un mélange d'horreur et d'humour noir, qui n'a paradoxalement jamais fait l'objet d'une sortie cinéma en France !

Si la seule lecture du synopsis suffit à présager du caractère conformiste dudit scénario, la french touch a néanmoins du bon ! Bien que "DEAD END" ne s'apparente pas spécialement à ce que l'on pourrait appeler "un grand moment de cinéma", les clichés habituels du slasher à l'américaine sont ici revisités (ou détournés) pour aboutir à quelque chose d'assez surprenant, que l'on aurait tendance à classifier dans un genre quasi-parodique.

Entre l'image de la petite famille américaine typique, l'ado rebelle aux plaisanteries graveleuses fan de Marilyn Manson et adepte de la masturbation en forêt, la dame en blanc qui erre avec son bébé mort sur le bord de cette route sans fin, etc... les situations et les personnages, caricaturaux à souhait, semblent n'être que prétextes au comique. Une bonne dose d'humour noir n'enlevant rien à l'aspect horrifique du film, qui compte d'ailleurs un certain nombre de scènes angoissantes, dans lesquelles le "gore" reste toujours plus ou moins suggéré.
Ainsi, "DEAD END" ne tombe pas dans la frayeur facile à grand renfort de giclures de sang et d'effets sonores qui font sursauter, n'exposant jamais aux spectateurs les cadavres atrocement mutilés des victimes, mais seulement quelques parties de corps... le tout en jouant sur les dialogues entre les personnages.

Tourné de nuit sur un bout de route de 400 mètres, presque exclusivement dans le seul décor de la voiture familiale, le film se montre également convaincant grâce au jeu des acteurs, notamment celui de l'excellent Ray Wise à la filmographie impressionnante, qui nous est présenté comme un acteur fétiche de David Lynch bien qu'il n'ait joué que dans la série "TWIN PEAKS"...

Malgré un final un peu décevant par son manque d'originalité (mais peut-être que ça aussi c'était voulu ?), "DEAD END" réussit à faire passer au spectateur un agréable moment, oscillant adroitement entre horrifique et comique.
Une modeste petite série B qui démontre qu'il est encore possible de réaliser de bonnes productions sans un budget mirobolant, ni une tonne d'artifices. Et pour preuve, le film a reçu un accueil plutôt enthousiaste de la part de la critique internationale, remportant au passage plusieurs récompenses, dont le Prix du Jury du FantAsia 2003 et le Prix du public de San Sebastian 2004 !
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Dead End
Dead EndDead EndDead EndDead End

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 2 = ?

Cette page a été vue 3961 fois.