pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dark Hour, The

DARK HOUR, THE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (20) | NEWS | DVDS (1) | VIDEOS
Titre original : La Hora FrÍa
Réalisé par Elio Quiroga
Ecrit par Elio Quiroga
Année : 2006
Pays : Espagne
Durée : 90 min
Note du rédacteur : 5 / 10

L'HISTOIRE

Rares survivants d'une guerre bactériologique, une petite communauté dirigée par Maria vit enfermée dans un immeuble en plein délabrement. Dehors, l'ensemble de la population a été transformée en zombies : le moindre contact et c'est la mort assurée. Et puis il y a les êtres Invisibles, des entités qui se baladent librement dans l'immeuble. Le seul moyen de détecter leur présence est une subite baisse de la température, connue sous le nom de l'heure froide.

LA CRITIQUE

Connu aujourd'hui pour avoir réalisé "LES TEMOINS DU MAL", Elio Quiroga nous livrait quelques années auparavant un film de Science-Fiction sorti en France sous le titre un peu trompeur de "THE DARK HOUR" (plutôt que "THE COLD HOUR" également utilisé pour l'exploitation internationale, et qui semblait beaucoup plus approprié).

Au travers de la caméra de Jésus, un enfant de 8 ans confiné depuis sa plus tendre enfance dans les pièces d'un immeuble désaffecté, nous découvrons le quotidien d'un groupe de rescapés, vraisemblablement seuls survivants d'une guerre bactériologique pour des divergences d'ordre religieux. Confrontée à la menace de créatures infectées (et contagieuses) assimilées à des zombies, ainsi qu'à leurs pendants invisibles beaucoup plus redoutables, la communauté, déjà en proie à des problèmes internes d'égo masculin, meuble le temps au rythme des visites nocturnes des « Étrangers » qui sonnent les « heures froides »...

Entre relations sentimentales, excursions à la recherche de médicaments et cours particuliers donnés aux deux seuls mineurs encore vivants (qui n'ont pour seules ambitions de voir la mer et d'engloutir les desserts de ses acolytes pour l'un, et de mettre en pratique ses lectures de romans à l'eau de rose pour l'autre), le film affiche un pessimisme déprimant quant au devenir des protagonistes...
On ne sait pas grand-chose sur les antécédents de ces derniers, ni sur les raisons précises de ce confinement dans un lieu austère cerné d'ennemis. Heureusement que les quelques indications du synopsis (et quelques dialogues) permettent d'évaluer un minimum le contexte dans lequel évoluent les personnages. Sans cela, difficile d'imaginer naturellement l'éventualité d'une guerre bactériologique - sur laquelle il n'y a pas non plus d'indications hormis quelques bandes d'archives projetées aux enfants à propos d'expérimentations douteuses.

La curiosité devrait être de mise, pourtant le manque de rebondissements et d'enjeux émotionnels laissent place à un ennui mortel pendant les trois quarts du film, jusqu'à une fusillade avec quelques explosions de cervelles dans l'obscurité, à peine plus convaincante...
Heureusement que l'épilogue propose une perspective bien plus intéressante, qui laisse place à un certain nombre d'interrogations et de suppositions que le spectateur interprètera à sa guise...

Même problème que pour "LES TEMOINS DU MAL", un indéniable potentiel scénaristique, malheureusement bien maladroitement exploité.
Note de : 5 sur 10
Publiée le
Dark Hour, The
Dark Hour, TheDark Hour, TheDark Hour, TheDark Hour, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 4 = ?

Cette page a été vue 3779 fois.