pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Dagmar, l'Ame des Vikings

DAGMAR, L'AME DES VIKINGS

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (18) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : Flukt
Réalisé par Roar Uthaug
Année : 2012
Pays : Norway
Durée : 95 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Après l'épidémie de Peste Noire qui a ravagé le pays, une famille pauvre cherche un endroit où s'établir. Sur le chemin, elle se fait attaquer par une bande de tueurs sans merci. La seule survivante est Signe, une jeune fille de 19 ans gardée en otage. Elle apprend à ses dépens qu'il y a pire que la mort et que son salut ne peut venir que de la fuite. La chasse est ouverte...

LA CRITIQUE

Après s'être fait remarquer avec "COLD PREY", slasher plutôt conventionnel mais terriblement efficace, Roar Uthaug s'attaque cette fois au survival. Oui au survival... Car malgré la façon dont le film a été distribué en France (affiche, titre...) – probablement pour surfer sur la vague des films médiévaux, ici point de drakkars, ni de scènes de batailles épiques ou encore de châteaux moyenâgeux à l'horizon, mais bel et bien – et tout simplement – une chasse à l'homme dans les luxuriantes contrées norvégiennes.

"DAGMAR, L'AME DES VIKINGS" suit le parcours de la jeune Signe, emmenée de force par la vénéneuse guerrière scandinave Dagmar et sa bande de brigands, qui viennent d'assassiner toute sa famille. Croyant – tout comme le spectateur – être le futur objet sexuel des barbares, Signe comprendra très vite que son sort dépend d'une fillette, petite protégée de Dagmar vivant sur leur camp, et qu'elle va devoir rapidement grandir pour survivre...
Disons-le clairement, et comme le souligne le titre, l'héroïne du film est sans conteste Dagmar. Car même si l'intrigue principale met en exergue le personnage de Signe, le charisme hypnotique d'Ingrid Bolsø Berdal écrase toute la distribution et, il faut l'avouer, la complexité et l'envergure de la personnalité de Dagmar sont bien plus séduisants que le classicisme presque quelconque du personnage joué par Isabel Christine Andreasen. Presque passée inaperçue dans "COLD PREY", Ingrid Bolsø Berdal éclabousse l'écran de sa beauté aussi froide que celle de sa Norvège natale et nous livre une interprétation sans faille valant à elle seule la vision du film, même si le reste du casting se montre néanmoins très pro et crédible.

Côté technique, rien de novateur : un montage classique entaché par quelques ralentis inutiles
(mieux vaut cela qu'une succession de plans épileptiques tout de même...), un scénario linéaire alignant quelques poncifs du genre (le saut dans la cascade, l'affable inconnu qui secourt les fillettes, l'héroïne qui sait miraculeusement – et au bon moment – se servir d'une arme...).
Nonobstant quelques giclées de sang, le tout reste bien sage et on aurait aimé un peu plus de fureur et de brutalité dans les scènes d'affrontement. Le rapport entre les deux fillettes demeure lui aussi bien trop prosaïque et Roar Uthaug aurait mieux fait d'étirer un peu son film (1h15 ?!) afin d'approfondir davantage les liens qui unissent le triangle féminin, forcément ambigu et captivant, formé par Dagmar, Frigg et Signe.

Malgré tout, ne boudons pas notre plaisir. "DAGMAR, L'AME DES VIKINGS" est un film généreux et respectueux du genre, qui apporte modestement sa petite pierre à l'édifice parfois branlant du survival.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Dagmar, l'Ame des Vikings
Dagmar, l'Ame des VikingsDagmar, l'Ame des VikingsDagmar, l'Ame des VikingsDagmar, l'Ame des VikingsDagmar, l'Ame des VikingsDagmar, l'Ame des Vikings

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
1 + 1 = ?

Cette page a été vue 2165 fois.