pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Confession D'Un Cannibale

CONFESSION D'UN CANNIBALE

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (8) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Grimm Love / Rohtenburg
Réalisé par Martin Weisz
Ecrit par T.S. Faull
Année : 2006
Pays : Allemagne
Durée : 90 min
Note du rédacteur : 3.5 / 10

L'HISTOIRE

Katie Armstrong est fascinée par le cannibalisme, et en particulier par l'affaire Oliver Hartwin, qui a dévoré un homme, consentant, suite à une petite annonce passée sur le net. Dans le cadre de sa thèse, elle approfondit ses recherches, voulant en savoir toujours plus sur ce fait divers sordide... Mais sa quête se transforme bientôt en obsession.

LA CRITIQUE

Un autre film basé sur un fait divers réel, celui de l'Allemand Armin Meiwes, qui découpa et mangea un compatriote consentant rencontré sur le net en 2001. L'affaire avait été largement médiatisée à l'époque, car elle mettait en évidence un cas où la victime était non seulement d'accord pour être exécutée, mais avait également mangé son propre pénis en compagnie de son bourreau.
Pour une fois il ne s'agit pas d'un tueur en série et de ses exactions, mais d'une relation entre deux personnes menant à la mort de l'une d'entre elles. Cette histoire singulière à définitivement le potentiel pour soulever bon nombre de questions sur notre bonne vieille race humaine et nous donner un film plus intéressant que tous ceux sortis en vidéos ces dernières années, exploitants la célébrité de divers tueurs bien connus.

Le fait qu'il nous vienne d'Allemagne, le lieu du crime, et le petit scandale causé lors de sa sortie, en même temps que le deuxième procès de Meiwes, ne firent qu'attiser la curiosité à son sujet.
Le voici donc, quatre ans plus tard débarquant chez nous et dans les salles obscures s'il vous plait, à l'initiative de Ciné Madness.
Si le résultat reste supérieur aux films de serial killers susmentionnés, il n'en est pas moins décevant.
Le plus gros reproche que l'on peut lui faire, est d'avoir inclus cette étudiante, faisant des recherches sur le sujet, qui en plus d'être complètement inutile, occupe bien 20% du métrage.
Quel en est l'intérêt, si ce n'est de nous rappeler avec un point de vue extérieur moraliste que cet homme est fou et que ce qu'il fait: C'est MAL !
Il eut été plus important de se concentrer sur les deux protagonistes et leurs rapports afin de mieux les cerner, à défaut de les comprendre. L'immersion dans leur tragédie n'en aurait été que plus grande et poignante sans ces allers-retours superflus dans le présent.
Le reste se borne à illustrer les diverses étapes de l'affaire, avec plus ou de moins d'exactitude, pour finir par la fameuse rencontre lors de la dernière demi-heure.
Un déroulement bien trop banal, sans aucune recherche ni originalité, se laissant suivre mais qui n'éveillera pas un grand intérêt chez le spectateur somnolent.
On élude les rapports sexuels qui restent toujours tabous au cinéma de nos jours, et n'espérez pas non plus une avalanche de gore, vous risqueriez d'être déçus.
Il manque bien des séquences cruciales au déroulement de ce drame humain.
Les découpages sont hors champs, et le passé des protagonistes est peu présent, alors qu'il est sans aucun doute important dans leurs actions présentes.
La photo est propre et les acteurs sont plutôt bons, du coté des points positifs, mais c'est tout et c'est bien peu. Il est marrant de remarquer que le tournage a été effectué en langue anglaise, avec une actrice américaine, et un allemand habitué des plateaux hollywoodiens afin de faciliter les ventes à l'étranger. En effet Thomas Kretschmann est entre autres apparu dans "WALKYRIE" avec l'ami Tom Cruise.

Pour les fanas des docus télé du genre "Faites entrer l'enc... heu l'accusé", vous aurez une simili reconstitution des faits, comme toujours assez incomplète et succincte qui vous fera découvrir le sujet si ce n'était pas déjà le cas.
Le biopic de tueur est un genre passionnant, mais hélas il se contente dans 90% des cas d'étaler des faits chronologiquement afin d'exploiter un filon, mais nous fait rarement réfléchir sur le sujet.
C'est une fois de plus le cas ici, et cela reste fort dispensable. Seuls les inconditionnels de tueurs en série et ceux trop feignants pour lire la véritable histoire y trouveront leur compte.
Note de : 3.5 sur 10
Publiée le
Confession D'Un Cannibale
Confession D'Un CannibaleConfession D'Un CannibaleConfession D'Un CannibaleConfession D'Un CannibaleConfession D'Un CannibaleConfession D'Un Cannibale

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 4 = ?

Cette page a été vue 4676 fois.