pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Cold Souls

COLD SOULS

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (24) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS
Titre original : Cold Souls
Réalisé par Sophie Barthes
Ecrit par Sophie Barthes
Année : 2009
Pays : USA, France
Durée : 101 min
Note du rédacteur : 8.5 / 10

L'HISTOIRE

Paul Giamatti, un acteur américain, est en pleine crise existentielle. Il se cherche, peinant même à trouver le ton juste lors des répétitions de sa prochaine pièce, "Oncle Vania" de Tchekhov. Il entend alors parler de la "Banque des Âmes", laboratoire privé proposant un service des plus intrigants...

LA CRITIQUE

Tout premier long métrage d'une française résidente des USA, "COLD SOULS" met en scène l'acteur Paul Giamatti dans son propre rôle, celui d'un comédien en plein doute face au personnage qu'il répète pour une pièce de Tchekhov.
Sur les conseils de son agent, il se rend à l'Entrepôt Des Ames, une entreprise qui propose ses services de stockage d'âmes humaines. Hésitant, l'homme finit par se laisser convaincre par l'argumentaire commercial du Docteur Flintstein et subit une ablation en bonne et due forme pour se distancier d'un quotidien pesant et ainsi se concentrer sur son rôle.
Entreposées dans des bocaux de verre, les âmes revêtent des apparences diverses et variées, plus ou moins colorées, consistantes ou vaporeuses, volumineuses ou microscopiques...
Si celle de Paul prend une forme assez inattendue, il se sent néanmoins débarrassé d'un lourd fardeau, et accède enfin à une vie plus « fonctionnelle ». Mais la situation finit par se compliquer lorsqu'il décide de louer d'autres âmes afin de parfaire son interprétation dans l'Oncle Vania et son comportement étrange éveille rapidement les soupçons de son épouse...

A la fois complètement fantasque dans son propos et très sobre dans sa mise en scène, "COLD SOULS" offre une bouffée d'originalité dans un paysage cinématographique américain parfois désespérant.
Le film foisonne d'idées surréalistes et pour cause, à l'origine, le scénario s'inspire d'un rêve fait par la réalisatrice et auteur du script après la lecture d'un livre de psychanalyse, un projet qu'elle aurait adoré confier à son cinéaste fétiche, Woody Allen !

Qu'à cela ne tienne, la jeune femme se lance dans la concrétisation à l'écran de son histoire d'âmes interchangeables au gré des épisodes dépressifs, ou tout simplement des envies, des patients d'un laboratoire peu scrupuleux. Des âmes qui se monnayent comme des organes, et dont les donneurs – en principe anonymes – alimentent un trafic juteux transitant de la Russie aux Etats Unis.
Sur un ton contemplatif teinté d'un humour caustique, "COLD SOULS" joue avec les caricatures du peuple russe austère et mafieux ou de l'acteur insatisfait et torturé. L'ensemble du casting est excellent, tout particulièrement Paul Giamatti avec son air de chien battu, mais aussi David Strathairn en docteur-vendeur digne d'un télé-achat et Dina Korzun en passeuse usée.

Dans un univers tragi-comique aux dialogues volontairement absurdes, ce film curieux et touchant nous fait partager les aventures introspectives et métaphysiques d'un acteur tourmenté, comme le porte parole d'une société en quête incessante de bonheur.
Note de : 8.5 sur 10
Publiée le
Cold Souls
Cold SoulsCold SoulsCold SoulsCold Souls

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 5 = ?

Cette page a été vue 3709 fois.