pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Cold Prey 3

COLD PREY 3

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (23) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (2)
Titre original : Fritt Vilt Iii
Année : 2010
Pays : Norvège
Durée : 95 min
Note du rédacteur : 3.5 / 10

L'HISTOIRE

Jotunheimen, Norvège, 1976. L'hôtel Stehǿe Mountain est à l'abandon depuis la mort des propriétaires. Officiellement, ces derniers ont été emportés par une avalanche en cherchant leur fils qui était tombé dans une crevasse. Dix ans plus tard, le policier qui avait mené l'enquête semble toujours obsédé par cette affaire et décide de revenir sur les lieux...

LA CRITIQUE

Après le succès discutable des deux premiers opus, ce "COLD PREY 3" s'apparente plutôt à un épisode zéro puisqu'il revient sur la genèse de la vague de crime, autrement dit, l'enfance du tueur à la tache de naissance, ainsi que ses premiers méfaits.
Maltraité par son père sous les yeux de sa mère, complice silencieuse, le garçon, porté disparu et considéré comme mort, commence dès lors son parcours vengeur...

Toute cette sombre période nous est donc succinctement relatée par une introduction peu subtile dans laquelle le jeune Sigrid, alors âgé de 11 ans, finit par tuer ses propres parents !
Si nous avions déjà eu l'occasion d'en savoir un peu plus sur le passé du futur boogeyman dans "COLD PREY 2", ici, on en rajoute une couche pour apporter une dimension psychologique au récit et expliquer ses agissements.
Après ces précisions un peu vaseuses, voilà que le film entre dans le vif du sujet, avec l'arrivée - 12 ans plus tard - d'un groupe de jeunes touristes, qui vont chacun leur tour goûter aux joies du camping en foret...
Ironie du sort, après un détour par l'ancien hôtel, lieu du drame, les amis décident finalement de dormir à la belle étoile, ce qui ne va pas les empêcher d'être voués à une mort certaine !

La recette est toujours la même, bien que le cadre diffère légèrement de celui des deux autres volets. Cette fois, nous n'aurons pas droit aux montagnes enneigées qui faisaient le charme des décors (sauf lors de la fameuse intro) puisque les faits se déroulent vraisemblablement pendant une saison plus propice à la baignade et au camping sauvage. Qu'à cela ne tienne, la Norvège offre également de biens beaux panoramas en cette période !
A l'image de films récents qui se complaisent à invoquer les sacrosaintes 70's/80's ("MANHUNT", "HOUSE OF THE DEVIL"...), "COLD PREY 3" profite de ce retour en arrière sur le tueur pour en faire de même. Mais les vestes à patches et les walkmans ne suffiront pas à recréer la magie de l'époque, qui ne se résume pas non plus à un tube de Kim Wilde, si entrainant soit-il.

Le reste sent malheureusement le réchauffé : les protagonistes se jettent bêtement dans la gueule du loup ou font aveuglément confiance aux mauvaises personnes, quand ils ne se livrent pas à des parties de cache-cache interminables avec le tueur, avec lequel ils auraient d'ailleurs pu en finir à plusieurs occasions...
Nous n'échapperons pas non plus aux écueils de la carcasse de viande saignée ou des coupures de journaux retraçant le parcours meurtrier de ce dernier... dont la panoplie est d'autant plus décevante que les attaques manquent de créativité et le film, d'action.
Note de : 3.5 sur 10
Publiée le
Cold Prey 3
Cold Prey 3Cold Prey 3Cold Prey 3Cold Prey 3

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
CannibalorCannibalor - 06/04/2011 à 17:19
# 2

BRUNO MATEI a tout dit...

BRUNO MATEIBRUNO MATEI - 06/04/2011 à 12:58
# 1

une purge d'un ennui soporifique

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 3 = ?

Cette page a été vue 2701 fois.