pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Coffin Rock

COFFIN ROCK

Titre original : Coffin Rock
Réalisé par Rupert Glasson
Ecrit par Rupert Glasson
Année : 2009
Pays : UK / Australia
Durée : 89 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Voilà des années que Jess et son mari Rob tentent sans succès d'avoir un enfant. Un soir qu'elle s'est enivrée au bar du coin après une dispute conjugale, Jess couche avec un jeune homme fraîchement débarqué dans le patelin, qui se révèlera être un dangereux psychopathe...

LA CRITIQUE

Dans un village de pêcheurs reculé de la côte australienne, Jess et Rob, un couple apparemment uni, vit très mal l'absence d'enfant dans son foyer. Après des années d'échec, ils se rendent dans une clinique afin que le mari se soumette à des tests de stérilité. C'est alors que le réceptionniste des lieux s'éprend subitement de Jess, jusqu'à déménager dans le bled où vit le couple avec – semble-t-il – l'intention de s'immiscer par tous les moyens dans la vie de cette femme au désir de maternité inassouvi.
Les choses se compliquent lorsque, dans un moment d'égarement largement alcoolisé, Jess tombe dans les bras du jeune homme et découvre les jours suivants qu'elle est « enfin » enceinte, pour la plus grande joie de Rob ainsi que de leur entourage...

Dans le cadre des magnifiques paysages de bord de mer, renforçant la sensation d'isolement du village en écho à celui d'un couple en plein doute, l'arrivée soudaine d'un jeune garçon à peine pubère bouleverse la tranquillité des habitants. Obsédé par Jess, Evan réclame la paternité de son futur enfant et se montre sous un jour insoupçonnable, celui d'un individu mentalement instable qui va harceler la belle épouse tel De Niro dans "LES NERFS A VIF" ou encore plus flagrant, Glenn Close dans "LIAISONS FATALES" (en remplaçant le lapin dans la marmite par un tout mignon bébé kangourou dans un porte-nourrisson!)

Même s'il tient la route, le scénario cède à la facilité, notamment lorsque le passé du jeune homme nous est furtivement dévoilé sous la forme de flashbacks trop convenus ou également avec cette histoire de lettre oubliée derrière le lit nuptial dont on devine assez rapidement les enjeux. Idem à propos de la première apparition d'Evan, suffisant à imaginer la suite des évènements sans trop se fourvoyer...
Un thriller psychologique finalement modérément haletant, dans lequel il semble difficile de s'impliquer car les personnages se montrent peu attachants. Le plus crédible demeure le mari trompé, désespéré par ses supposés problèmes d'infertilité, qui tranche avec l'interprétation plus appuyée (voire surjouée) de l'actrice incarnant son épouse, en particulier dans ce que "COFFIN ROCK" comporte de scènes conjugales.

Un premier long-métrage honnête de la part d'un réalisateur (et scénariste) qui globalement œuvre dans la sobriété (parti pris plutôt réconfortant au regard des productions actuelles). Fort de l'argument selon lequel il émane des producteurs de "WOLF CREEK", "COFFIN ROCK" ne laisse pourtant pas un souvenir impérissable...
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Coffin Rock
Coffin RockCoffin RockCoffin RockCoffin RockCoffin Rock

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
CannibalorCannibalor - 13/05/2010 à 00:28
# 1

Coffin Rock c'est pas dans Blair Witch aussi?

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 6 = ?

Cette page a été vue 1940 fois.