pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Cimetière Des Morts Vivants, Le

CIMETIERE DES MORTS VIVANTS, LE

Titre original : 5 Tombe Per Un Medium
Réalisé par Massimo Pupillo
Année : 1965
Pays : Italy | USA
Durée : 87 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Devant régler une affaire de succession, le clerc de notaire Albert Kovac se rend dans un petit village d'Europe de l'Est. Sur place, il apprend que son client, Jeronimus Hauff est en fait décédé depuis près d'un an. Attiré par la veuve, Cléo, Albert accepte son hospitalité pour quelques temps. Il va alors découvrir que Mr Hauff était passionné par l'occulte et par la grande épidémie de peste noire, jusqu'à conserver et exposer des membres de pestiférés. Et que Hauff n'est peut-être pas mort par accident.

LA CRITIQUE

Un titre accrocheur, un scénario adapté d'une œuvre d'Edgar Allan Poe, la présence de Barbara Steele au casting... "LE CIMETIERE DES MORTS VIVANTS" donnait sacrément envie !
Dirigé par Massimo Pupillo (qui, insatisfait du résultat, laissa le producteur Ralph Zucker – par ailleurs à l'origine de quelques scènes gores destinées à la version US – se faire créditer à sa place au générique), "5 TOMBE PER UN MEDIUM" de son titre original est le premier long métrage du réalisateur italien, qui s'attèlera ensuite au kitschounet "VIERGES POUR LE BOURREAU".

Le récit débute à la manière du "Dracula" de Bram Stoker, avec le voyage d'un notaire chez le riche propriétaire d'un manoir isolé des pays de l'est, qui n'a pas très bonne réputation auprès des villageois... Incarné par Walter Brandi, qui joue également dans "VIERGES POUR LE BOURREAU", Albert Kovac s'apprête à découvrir l'effroyable vérité sur la mort de Jeronimus Hauff, ainsi que sur le passé de la demeure familiale, construite sur un ancien lazaret et hantée par le spectre des graisseurs de pestiférés...

Difficile de déterminer de quelle nouvelle de Poe s'inspire "LE CIMETIERE DES MORTS VIVANTS", ou si la mention de ce dernier n'est qu'un argument commercial. Quoiqu'il en soit, cette histoire de vengeance d'outre-tombe est bâtie sur une intrigue pour le moins originale (le contexte d'une épidémie de peste moyenâgeuse), offrant quelques séquences assez marquantes.
Dans une atmosphère gothique à l'italienne, les mains momifiées des graisseurs exposées dans une vitrine ou encore les évènements macabres dont sont victimes les témoins de la mort du Docteur Hauff (les scènes coupées réalisées par Ralph Zucker auraient d'ailleurs mérité de figurer dans la version européenne) permettent de tenir le spectateur en haleine, tandis que la majeure partie du film traine un peu en longueur. Il faut bien admettre que "LE CIMETIERE DES MORTS VIVANTS" repose essentiellement sur des scènes de dialogues, avec des effets plus ou moins convaincants (l'utilisation de zooms à tout bout de champ devient très vite pénible...) et des musiques parfois en total décalage avec les images.
Mais heureusement, le mystère et les légendes qui entourent ces fameux "graisseurs", ainsi que l'énigme autour du personnage de Jeronimus Hauff ne laissent pas indifférent et prendront toute leur ampleur dans un dernier quart d'heure particulièrement efficace.
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Cimetière Des Morts Vivants, Le
Cimetière Des Morts Vivants, LeCimetière Des Morts Vivants, LeCimetière Des Morts Vivants, LeCimetière Des Morts Vivants, Le

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 1 = ?

Cette page a été vue 2689 fois.