pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Chinese Tall Story, A

CHINESE TALL STORY, A

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (16) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Ching Din Dai Sing
Réalisé par Jeffrey Lau
Ecrit par Jeffrey Lau
Année : 2005
Pays : Hong Kong, China
Durée : 103 min
Note du rédacteur : 5.5 / 10

L'HISTOIRE

Le jeune moine Tripitaka et ses trois disciples, sont piégés et capturés par l'arbre démoniaque. Tripitaka s'échappe avec le bâton magique du Roi singe, puis se met en route pour libérer ses compagnons. En chemin, il rencontre une improbable alliée et amie nommée Meiyan, une fille mi-humaine, mi-monstre, qui l'accompagne. Cette dernière tombera amoureuse du moine, mais la légende dit également qu'elle devra le dévorer pour obtenir l'immortalité...

LA CRITIQUE

Déjà à l'origine de CHINESE ODYSSEY ("PANDORA'S BOX" et "CINDERELLA" avec Stephen Chow) ainsi que de "CHINESE ODYSSEY 2002" (avec Tony Leung Chiu Wai), Jeffrey Lau obsédé par le conte populaire du Roi Singe, remettait le couvert en 2005 avec "CHINESE TALL STORY".
Très librement inspiré par le célèbre récit de Wu Cheng'en datant de la fin du XVIe siècle (objet d'innombrables adaptations tv, opéras, théâtres, marionnettes...), le réalisateur et scénariste propose cette fois un scénario orienté sur les aventures du moine Tripitaka plutôt que sur son célèbre disciple indiscipliné Sun Wukong (ou Son Goku en japonais, bien connu des fans des séries animées "DRAGON BALL" ou plus récemment de "SAIYUKI")

La légende veut que le moine, accompagné de ses trois disciples (le Roi Singe Sun Wukong, le cochon Zhu Bajie et le Bonze des Sables Sha Wujing), parcoure l'Inde à la recherche de sûtras bouddhiques sacrés. Des pérégrinations vers l'Ouest légèrement romancées et jalonnées de confrontations avec démons et monstres en tout genre (et même ici des rencontres du troisième type !), à coup de bâton magique et pouvoirs surnaturels ...

Dans cette adaptation, Jeff Lau reste dans le registre de la comédie fantastique de ses précédents longs métrages sur le même thème, bien que le diptyque avec Stephen Chow reste définitivement le plus réussi de tous ! Ici, et malgré toute la délectation éprouvée devant un Nicholas Tse dans un tel rôle - très loin de son image de minet pour adolescentes, celui-ci ne colle pas avec l'humour imposé par le film, relégué en une série de blagues potaches un peu lourdingues. On lui préfèrera Charlene Choi, méconnaissable sous la laideur de son personnage, ou même Wilson Chen, qui endosse le costume de Wukong et qui apparaîtra malheureusement assez peu au final.

Visuellement, les couleurs chatoyantes et les décors variés ne laissent pas indifférents, néanmoins la qualité des effets spéciaux, elle, laisse un goût plutôt amer... Des images de synthèse utilisées à outrance et jusqu'à l'overdose, qui ne sont pas sans rappeler les maladresses de "LEGEND OF ZU" ou "STORMRIDERS"...

Tout comme ses prédécesseurs emprunts de mythologique chinoise, "CHINESE TALL STORY" semblera un poil confus pour les néophytes européens peu habitués au genre, qui apprécieront peut-être davantage l'incorporation de quelques références plus contemporaines.
Plutôt adressé à un jeune public familier du folklore chinois, le film de Jeff Lau s'apparente à une grosse démonstration visuelle, qui revisite de manière assez déjantée l'un des récits les plus populaires de l'Empire du Milieu, sous une bande originale signée Joe Hisaichi.
Note de : 5.5 sur 10
Publiée le
Chinese Tall Story, A
Chinese Tall Story, AChinese Tall Story, AChinese Tall Story, AChinese Tall Story, AChinese Tall Story, A

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
5 + 5 = ?

Cette page a été vue 2147 fois.