pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Chinese Fairy Tale, A

CHINESE FAIRY TALE, A

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (53) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Sien Nui Yau Wan
Réalisé par Wilson Yip
Année : 2011
Pays : China | Hong Kong
Durée : 100 min
Note du rédacteur : 6 / 10

L'HISTOIRE

Un jeune percepteur se rend sur une vieille montagne qui domine un village n'ayant plus d'eau pour y chercher une nouvelle source. Contraint de passer la nuit dans le temple Lan Ro, il fait la connaissance de Nieh Hsiao Tsing ainsi que de Yin Chi Xia. Mais Hsiao Tsing est en réalité un esprit renard métamorphosé, obéissant à un démon maléfique...

LA CRITIQUE

Suscitant davantage de craintes que de curiosité, le remake du cultissime "CHINESE GHOST STORY" de Tony Ching Siu-Tung et Tsui Hark (lui-même inspiré par "THE ENCHANTING SHADOW" de Li Han Hsiang, produit par la Shaw Brothers) devait fatalement arriver un jour ou l'autre sur nos écrans... Alors que Tony Ching Siu-Tung s'attelait à la réalisation du remake de "GREEN SNAKE", c'est Wilson Yip ("SPL", "BIO ZOMBIE", "IP MAN"....) qui prenait les commandes de ce "CHINESE FAIRY TALE", avec la lourde tâche de succéder au chef d'œuvre datant de 1987 que nous connaissons et aimons tant.

Après une intro peu rassurante mettant en scène Louis Koo dans ce qui aurait pu annoncer une préquelle au film original, les premières notes d'une douce musique familière accompagnant la première vraie scène du film expriment clairement une volonté de rester fidèle à l'esprit de "CHINESE GHOST STORY" et de provoquer une certaine nostalgie chez le spectateur.
Si ensuite le récit s'éloigne de l'histoire imaginée il y a plus de 20 ans par Tsui Hark (et inspirée des nouvelles fantastiques de Pu Songling), il règne tout de même dans "CHINESE FAIRY TALE" une ambiance old school bienvenue, avec des décors studios dotés d'infiniment plus de charme que les effets numériques – souvent de mauvais goût – de rigueur dans les grosses productions HK du même acabit.

"CHINESE FAIRY TALE" n'échappera néanmoins pas à cet état de fait, mais contre toute attente, les effets spéciaux se montrent suffisamment honnêtes pour ne pas étouffer l'ensemble. Visuellement réussi, le film de Wilson Yip ne parvient néanmoins jamais à nous faire oublier l'œuvre dont il s'inspire. Moins fun, moins fou, mais également moins sombre que le fabuleux "CHINESE GHOST STORY", on regrettera notamment l'ajout inutile d'un passé sentimental attribué au moine taôiste (à l'époque interprété par l'extraordinaire Wu Ma qui nous avait gratifié de quelques séquences d'anthologie !), qui ne fait de créer une confusion amoureuse entre les protagonistes.

Le personnage de Ning Tsai-shen ainsi mis à l'écart, la romance entre le collecteur d'impôts et le fantôme ne conserve plus du tout le même impact, ni la même intensité émotionnelle, bien qu'elle soit censée constituer le cœur même de l'histoire. Mais malgré ce parti pris, on aura droit à un émouvant hommage à l'inoubliable et regretté Leslie Cheung sur la dernière image, suivi d'un générique de fin qui reprendra le titre qu'il interprétait pour le film sorti en 1987.
La bande originale de "CHINESE FAIRY TALE" n'est d'ailleurs guère à la hauteur des compositions envoutantes de James Wong, qui conféraient à "CHINESE GHOST STORY" un cachet si unique et soulignait une magie et une poésie qu'on a du mal à pleinement retrouver ici.
Quoiqu'il en soit, le film de Wilson Yip est plutôt sympathique dans l'absolu et "moins pire" que ce que l'on aurait pu imaginer.
Note de : 6 sur 10
Publiée le
Chinese Fairy Tale, A
Chinese Fairy Tale, AChinese Fairy Tale, AChinese Fairy Tale, AChinese Fairy Tale, A

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 3 = ?

Cette page a été vue 1874 fois.