pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Chaw

CHAW

Titre original : Chaw
Réalisé par Shin Jeong-won
Année : 2009
Pays : South Korea
Durée : 117 min
Note du rédacteur : 3.5 / 10

L'HISTOIRE

La terreur s'abat sur la ville calme et paisible de Sameri, quand une écologiste découvre les restes du corps d'une jeune fille dans les montagnes. L'officier Kim, récemment transféré de Séoul, est chargé de l'enquête, mais il se rend bientôt compte qu'il ne s'agit pas d'un homicide ordinaire. Le grand-père de la victime, lui, est convaincu que l'auteur des faits n'est autre qu'un sanglier mangeur d'hommes...

LA CRITIQUE

Après la découverte macabre de morceaux de corps éparpillés dans la nature, le village de Sameri, réputé tranquille, est en effervescence pour la première fois. Ayant rapidement écarté toute hypothèse criminelle, la police locale, épaulée par chasseurs et éthologues, se tourne vers la piste d'une bête féroce vivant dans la forêt. Car avec la recrudescence constante de l'activité humaine dans les environs, le manque de gibier et la réduction de son territoire ont conduit un sanglier géant à attaquer les habitants pour s'en nourrir...

Si de prime abord l'idée d'une telle créature assoiffée de sang avoir de quoi séduire, le second film du réalisateur de "SISILY 2KM" est carrément pathétique ! Ostensiblement inspiré par "THE HOST", "CHAW" ne parvient pas à canaliser son capital comique, jouant inlassablement la carte d'un humour sans raffinement.
Ainsi, outre quelques passages plutôt amusants, bien que recyclés, les personnages se montrent exagérément farfelus, à l'image de la mère autiste ou encore des agents de police ruraux, ridiculisés par leur maladresse, et dont la caricature, drôle au début, finit par devenir exaspérante.

L'autre point vraiment désagréable, c'est cette propension presque perverse à montrer des animaux empaillés (même bébés) à la moindre occasion, ainsi que des orgies gustatives à coup de têtes de porcs et poisson passé vivant à la friture, ce qui n'apporte pas grand-chose au scénario, dont les intentions ne sont finalement pas très claires...
Si le film souligne tout de même le manque de respect des hommes envers la vie animale, le récit s'acharne avec délectation sur la pauvre bête, si inquiétante et sanguinaire soit-elle, ainsi que sur ses tout mignons rejetons, brûlés vifs ou capturé comme appât dans la bonne humeur générale.
Normale que le papa sanglier veuille se venger après un coup pareil ! Mais, attention sa descendance n'a pas grommelé son dernier cri !

Entre "RAZORBACK", "LES DENTS DE LA MER" et – donc – "THE HOST", "CHAW" ne tient pas les promesses escomptées malgré de jolis paysages et des effets spéciaux, pour une fois, pas trop moches (notamment dans la conception du « monstre »). Décevant tout de même...
Note de : 3.5 sur 10
Publiée le
Chaw
ChawChawChawChawChaw

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 4 = ?

Cette page a été vue 2537 fois.