pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Chatroom

CHATROOM

Titre original : Chatroom
Réalisé par Hideo Nakata
Ecrit par Enda Walsh
Année : 2010
Pays : UK
Durée : 97 min
Note du rédacteur : 5 / 10

L'HISTOIRE

William, 17 ans, solitaire, passe son temps sur internet et ouvre un forum de discussion pour les adolescents de sa ville.
Rejoints par Eva, Emily, Mo et Jim, tous vident leurs sacs sur leurs parents, leurs soi-disant amis, leurs émois, leurs traumatismes. William, très à l'écoute, les conseille et les incite à s'affranchir de leurs problèmes par l'action...
Aucun d'eux ne sait que dans la vie réelle William est un adolescent perturbé, et qu'il est déterminé à influencer le groupe sur son Chatroom « à la vie - à la mort »...

LA CRITIQUE

Loin des fantômes de "DARK WATER" et "RING" qui ont fait son succès, Hideo Nakata adapte ici une pièce de théâtre du dramaturge irlandais Enda Walsh sur l'adolescence face aux dangers d'internet.
Pour cela, le réalisateur japonais, fort de son expérience occidentale sur le remake de son propre film "LE CERCLE 2", s'est entouré de jeunes acteurs britanniques (dont Aaron Johnson vu dans "KICK ASS" et incarnant John Lennon dans "NOWHERE BOY"), "CHATROOM" ayant vraisemblablement été tourné intégralement en Angleterre.

L'entrée en matière, sans doute un peu abrupte, présente William comme le personnage principal de cette histoire. A l'origine d'un tout nouvel espace de discussion destiné aux jeunes de sa ville, il parvient à recruter quatre autres personnes dans son cercle d'amis très privé.
Chez les Chelsea Teens, on parle de ses problèmes existentiels, des conflits familiaux qui règnent à la maison... bref, l'exutoire idéal pour ados en mal de vivre. Seulement cette activité ludique va prendre une toute autre dimension lorsque le maître de cérémonie transformera l'expérience en un véritable jeu de pouvoir, exerçant son influence sur les membres les plus faibles de la chatroom, poussant même l'un d'entre eux au suicide...

L'intéressant ici, c'est la façon dont le monde virtuel est imagé. Ainsi, l'espace de discussion se matérialise par l'accès à une pièce colorée qui fera office de lieu de rencontre, la sécurisation informatique prend la forme d'un digicode et les cinq jeunes prennent vie sous l'apparence qu'ils ont réellement ou sous celle du personnage qu'ils ont choisi d'incarner, à l'instar d'un pédophile qui tentera de rejoindre le groupe sous les traits virtuels d'une adolescente en quête d'amitiés...

Pas évident d'entrer dans le film et d'en appréhender la frontière entre le monde réel et le cyberespace, bien qu'à la longue les transpositions proposées par le réalisateur pour symboliser le fonctionnement et les travers du web paraissent incroyablement convenues.
Outre les pédophiles infiltrés et autres chats coquins, les suicides en streaming nous amènent doucement au dénouement. Et c'est naturellement via sa propre expérience de citoyen, les japonais étant particulièrement coutumiers du fait, qu'Hideo Nakata souligne la dangerosité de cette jungle artificielle à travers les manipulations de William.
Ce dernier adopte le comportement d'un gourou, véritable petit Dieu de son univers virtuel, qui, en jouant avec ses pions, ne cherche rien d'autre qu'à se sentir enfin exister.

"CHATROOM" est un thriller générationnel qui ressemble au final à un fait divers, un constat alarmant discrédité par des personnages trop stéréotypés et un ton plein de bons sentiments.
Note de : 5 sur 10
Publiée le
Chatroom
ChatroomChatroomChatroomChatroom

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 3 = ?

Cette page a été vue 2488 fois.