pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Cas 39, Le

CAS 39, LE

Titre original : Case 39
Réalisé par Christian Alvart
Ecrit par Ray Wright
Année : 2009
Pays : USA
Durée : 109 min
Note du rédacteur : 2 / 10

L'HISTOIRE

Emily Jenkins est assistante sociale. Elle pense avoir tout vu parmi les situations familiales les pires... jusqu'à ce qu'elle ait entre ses mains un dossier bien mystérieux, celui d'une enfant de 10 ans, Lilith Sullivan. L'assistante sociale est convaincue que Lilith est maltraitée par sa famille, ce qui sera vite confirmé quand les parents essayeront de tuer leur unique fille. Emily parvient à arracher la jeune fille à son foyer et décide de la garder avec elle en attendant une bonne famille d'accueil. Mais elle ne tardera pas à découvrir que Lilith n'est pas si innocente qu'elle le pensait et que les apparences sont le plus souvent trompeuses.

LA CRITIQUE

Si l'on veut faire du mauvais humour, on peut transformer la tagline du "CAS 39", “Certains dossiers ne devraient jamais être ouverts” en “Certains films ne devraient jamais être visionnés”.
Eh oui, encore une sortie DTV qui va vous faire perdre votre temps!

Festival de clichés, répliques et personnages insipides, il est à réserver aux plus masos d'entre vous. Éventuellement, vous pouvez le mater en famille, vous êtes sûrs de ne choquer ni Bébé, ni Grand-Mère.

Le cliché qui alerte, avant même d'avoir vu le film est le prénom de la jeune héroïne : Lilith... La finesse à l'état pur. Pendant une heure et quarante cinq minutes (que l'on sent bien passer), on assiste donc au thème vu et revu de l'enfant méchant qui nous fait regretter "LA MALEDICTION" ou "ESTHER".

La jeune Alessa de "SILENT HILL", Jodelle Ferland, provoque donc des morts tout autour d'elle, sans provoquer une once de réaction chez le spectateur (excepté : “Dommage, elle jouait pas mal”). Le plus drôle est qu'elle n'est même pas effrayante à un seul moment. On a droit à une seule scène où son joli minois est transformé numériquement et où on lui colle une voix modifiée.

Tous les autres personnages sont aussi fades avec une mention spéciale à l'agaçante Renée Zellweger et ses sourires mièvres, qui est définitivement plus à sa place dans des rôles à la "BRIDGET JONES"...

Chose agaçante également : ne vous attendez à aucune explication sur le passé de la jeune fille Lilith. On ne sait pas ce qu'elle est vraiment (diable ? juste tarée ?) et évidemment, son personnage manque carrément de relief pour nous faire croire une seule seconde à ses “pouvoirs”.

En bref, on a affaire à un épisode de Joséphine, ange gardien, matiné de "THE OMEN", les frissons en moins. Quant à la “fin surprenante” mise en avant sur la jaquette du DVD, c'est surprenant de ... banalité!






Note de : 2 sur 10
Publiée le
Cas 39, Le
Cas 39, LeCas 39, LeCas 39, LeCas 39, Le

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
guevara67 - 20/02/2011 à 00:17
# 1

une ou deux invraisemblances mais bon film

Sa note: 7/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
3 + 2 = ?

Cette page a été vue 3576 fois.