pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Born To Raise Hell

BORN TO RAISE HELL

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (9) | NEWS (1) | DVDS | VIDEOS
Titre original : Born To Raise Hell
Réalisé par Lauro Chartrand
Ecrit par Steven Seagal
Année : 2010
Pays : USA
Durée : 98 min
Note du rédacteur : 7 / 10

L'HISTOIRE

Bobby est un agent d'Interpol envoyé en mission en Europe de l'Est. Sa cible : les trafics d'armes et de drogue dans les Balkans. Son but : dépister et éliminer les trafiquants. Son enquête le mène sur la piste d'un redoutable dealer russe mais, au moment d'intervenir, ses hommes se retrouvent pris entre les feux des Russes et d'un gang de gitans. L'affrontement se solde par la mort d'un membre de l'équipe de Bobby. Désormais, ce dernier va mener sa propre guerre contre les trafiquants...

LA CRITIQUE

Tout le monde le sait, en ce moment le haut du pavé de la criminalité telle que la voit Hollywood est tenue par les Serbes. Les Colombiens, c'est trop eighties, les Français trop gays, les Chinois trop politique en ce moment et les blacks sont devenus des flics, c'est donc la ruée vers l'Est ! Les Balkans explosent de cash, de violence et de prostituées top model et les méchants sont vraiment méchants ! Là un jeune gitan sans foi ni loi, viole toutes les règles du crime (et une ou deux innocentes aussi) et fait la guerre à un parrain Russe, ancien chef de commandos Spetsnaz qui a tendance à prendre les choses très premier degré. Bon ben du coup, on leur envoie direct from USA notre Steven et sa Task Force (traduisez par « équipe de jeunes gens à la coupe en brosse »), parce que ça suffit les balkonneries !

Réalisé comme un épisode de PJ, ce (télé)film veut jouer la carte du réalisme musclé. Le montage est assez énergique et scènes d'action assez efficaces. Steven se retrouve dans un rôle plutôt plaisant de gros ours paternaliste qui commande ses troupes avec un flegme qui va à merveille à son faciès monolithique.
Il y a d'ailleurs clairement un conflit de générations aussi bien chez les gentils (les nouveaux flics, jeunes et fous vs Steven l'homme qui a vu l'ours et lui a botté le cul) que chez les méchants (le jeune gitan fou et psychopathe vs le parrain « père de famille », avec deux trois notions de morale tout de même). Les vieux (Steven et le parrain) s'associeront contre la clique du jeune gitan fou et ce partenariat marchera si bien que les deux hommes en seront presque à se rouler de viriles pelles slaves à la fin, moment magique où le parrain dira à un Steven tout ému (il bouge le sourcil gauche) « Tu aurais fait un bon Spetnaz mon ami ».

Niveau baston, ça se tient comme un sexagénaire sous Viagra : on sent qu'il y a de l'aide (montage, cadrage, doublure jambe) mais ça reste efficace. Steven nous gratifie de splendides claquages de beignets et fait même un peu d'aïkido de temps en temps : nous applaudirons notamment un splendide kote gaeshi, net et sans bavure (policière). Les autres se battent de façon très sèche, efficace, méthode close combat, ce qui colle bien au côté « ancien mercenaire » qu'on fantasme aisément dès qu'il s'agit de pays de l'Est.

Les fusillades sont efficaces elles aussi, et le film ne lésine pas sur le top model bulgare, il y a même une séance de coucherie avec notre bon gros héros qui semble aussi à l'aise avec sa (très) jeune maîtresse qu'Optimus Prime à la broderie. Bref, on en a pour son argent de vidéo club avec cette sympathique série B qui, si elle ne brille pas par son originalité, remplit son cahier des charges avec honnêteté. A croire que le passage de notre Steven dans son reality show (où il joue les shérifs pour de vrai) aura musclé un peu sa bedaine et son jeu, nous sauvant ainsi de ses précédents naufrages.

A recommander donc aux mateurs du genre, qui ne se sentiront pas floués. On se régalera même de beaux passages second degré (dont l'épilogue fusillade sorti de nulle part) et de quelques répliques cultes comme le très flegmatique « Do I look like a fucking comedian ? » sorti par notre ourson gominé. Non Steven, nous on sait que c'est pour de vrai que t'es le plus fort.
Note de : 7 sur 10
Publiée le
Born To Raise Hell
Born To Raise HellBorn To Raise HellBorn To Raise HellBorn To Raise Hell

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
6 + 4 = ?

Cette page a été vue 3399 fois.