pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Blood Feast 2 : All U Can Eat

BLOOD FEAST 2 : ALL U CAN EAT

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (10) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Titre original : Blood Feast 2 : All U Can Eat
Ecrit par W. Boyd Ford
Année : 2002
Pays : USA
Durée : 99 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

Le petit fils de Fuad Ramses reprend le magasin de son grand-père et se transforme à son tour en tueur sous l'influence d'une statue maléfique venue d'Egypte.

LA CRITIQUE

Contrairement à l'original qui avait été conçu dans le seul but de heurter l'audience par des séquences choquantes en leur temps, sans la moindre once d'ironie, cette fausse suite reprend le concept de "BLOOD FEAST" en jouant cette fois la carte de la comédie et de l'absurde avec des acteurs cabotinant avec un plaisir non-dissimulé et une musique en total décalage avec les excès gores qui nous sont ici présentés.
Le film est conçu comme un film pornographique hormis que les scènes de sexe sont remplacées par des scènes gores, LEWIS sachant fort bien ce que son public attend de lui. Il ne se passe effectivement rarement plus de quelques minutes de "remplissage" entre 2 séquences gores, à savoir le déroulement de l'enquête et des scènes érotico-soft dont le seul but est de faire patienter le spectateur. Ce principe pourrait paraître douteux mais LEWIS a le mérite de ne pas mentir sur la marchandise et d'être peu avare quand il s'agit de satisfaire l'amateur de barbaque.

Au menu des festivités, de nombreuses et réjouissantes scènes qui sentent bon la tripaille :
- deux clochards qui s'entretuent en s'arrachant les boyaux et en s'égorgeant avec un caisson de bouteille, sympathique geyser de sang sortant de la carotide et éclaboussant les murs ;
- main hachée dans un broyeur mécanique, effet de chair à pâtée peu crédible mais mis en valeur par des bruitages de craquements d'os et de cartilages broyés, puis plan montrant les restes d'une main, 2 doigts ayant survécus et baignant dans la sauce sanguinolente d'un récipient métallique ;
- éventration violente avec un couteau de boucher puis extraction des organes internes en deux étapes, Fuad prenant le temps de palper les entrailles, un plan archaïque qui fait son effet grâce à l'utilisation de vrais organes. Dommage que le film ne soit pas en odorama...
- perforation d'une oreille par un tournevis avec déversement du contenu de la boîte crânienne par l'oreille à moitié arrachée et nouvelle éventration avec extraction soigneuse des viscères ;
- gros plans avec des asticots vivants dans un ventre ouvert et sur le moignon d'un des avant bras avant que le caméra ne s'attarde un peu plus sur le bas ventre grouillant de vers ;
- yeux extraits à l'aide d'un instrument culinaire puis arrachage d'une langue dans une épaisse bouillie sanglante (effet un peu amoindri du fait que la victime a été préalablement assommée), gros plans hard-gore puis exposition du résultat avec les orbites vides, la bouche ouverte et la poitrine béante ;
- égorgement/décapitation à l'aide d'un couteau de boucher avec giclées de sang noir sortant du tronc ;
- visage dépecé avec un couteau électrique, plan de profil quand le tueur retourne le cuir chevelu par l'arrière comme on pèle un fruit puis de face découvrant le visage privé de sa peau et la chair à vif. Un mannequin mécanique assez rudimentaire bien burlesque qui rappelle une scène analogue dans "BRAINDEAD". Enfin Fuad découpe le crâne toujours au couteau électrique, repousse les tissus pour extraire le cerveau qu'il finira par palper langoureusement ;
- long égorgement accompagné par de belles éclaboussures saignantes qui giclent sur le visage de la victime ;
- composition du buffet final avec mains en salade, yeux décorant les assiettes, cervelles cuites sur le grill...

Hormis deux yeux crevés, un éclatement de crâne avec cervelle apparente et un joli panoramique sur un corps mutilé le final s'avère quelque peu décevant par rapport au reste du film. Après toutes ces années LEWIS nous livre là une comédie gore honnête et burlesque, qui aurait assurément sa place dans la collection UNCUT MOVIES et qui démontre si nécessaire que le pape du gore mérite assurément sa notoriété.
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Blood Feast 2 : All U Can Eat
Blood Feast 2 : All U Can EatBlood Feast 2 : All U Can EatBlood Feast 2 : All U Can EatBlood Feast 2 : All U Can EatBlood Feast 2 : All U Can Eat

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 6 = ?

Cette page a été vue 13895 fois.