pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Blackout, The

BLACKOUT, THE

Titre original : Blackout, The
Réalisé par Robert David Sanders
Ecrit par Jim Beck
Année : 2009
Pays : USA
Durée : 80 min
Note du rédacteur : 2 / 10

L'HISTOIRE

C'est le réveillon de Noël. La ville commence à s'assombrir tandis que quelques locataires se retrouvent pris au piège dans leur propre immeuble. Et ils ne sont pas seuls...

LA CRITIQUE

En cette soirée de réveillon, Los Angeles vit d'étranges évènements... Courts-circuits et pannes électriques viennent émailler la fête dans plusieurs appartements d'un immeuble standing, notamment un repas de famille un peu laborieux et une veillée entre amis qui tourne au drame conjugal.
Et si des extra-terrestres avaient décidé de jouer les pères Noël ?

A première vue, ça a l'air valable, sauf que bien vite ce "THE BLACKOUT" sombre dans le ridicule le plus total, en particulier devant les piètres interprétations des comédiens, pas vraiment aidés par leurs rôles et dialogues, il faut bien le reconnaitre. Qu'ils soient parents en rut, enfants égarés ou habitants en mode survie, tous se complaisent dans le stéréotype avec de surcroit des interactions complètement idiotes, à l'image de l'incruste de quelques locataires dans l'appartement des Pierce, qui restaient bêtement derrière la porte verrouillée, laissant tambouriner désespérément les voisins poursuivis par une menace bien réelle.
Mais le pire viendra avec la découverte des fameuses créatures, qui on installé leur nid douillet dans le sous-bassement du bâtiment. Comme si un Alien avait copulé avec le monstre de "X-TRO", leur apparence n'est pas très convaincante, laissant deviner la silhouette des pauvres acteurs emmitouflés à l'intérieur des costumes à queues fourchues. Leur tronche aux yeux hébétés décrédibilisent complètement le film, généreux dans sa bande son pour donner l'illusion d'une action omniprésente.

Tout l'enjeu "THE BLACKOUT" se situe dans le sauvetage des deux mioches coincés au sous sol dans l'antre des bébêtes. Et même de ce côté là le réalisme n'est pas vraiment de rigueur, puisqu'à aucun moment on ne ressent réellement la détresse des parents, ni leur désir ardent de retrouver leurs progénitures.
On comptera bien quelques petites scènes sanglantes moyennement attrayantes, sans jamais vraiment comprendre les raisons de la présence des bestioles, ni leur origine, et encore moins leurs motivations. Une chose est sûre, ils trucident tous les humains qui se trouvent sur leur passage, dans l'hypothèse qu'une éventuelle domination de la planète puisse leur permettre de se constituer un garde-manger.

"THE BLACKOUT", un film inutile de plus...
Note de : 2 sur 10
Publiée le
Blackout, The
Blackout, TheBlackout, TheBlackout, TheBlackout, TheBlackout, The

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Aucun commentaire pour l'instant.
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 3 = ?

Cette page a été vue 3893 fois.