pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Bedevilled

BEDEVILLED

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (8) | NEWS (2) | DVDS | VIDEOS (1)
Titre original : Bedevilled
Réalisé par Jang Cheol-so
Ecrit par Jang Cheol-so
Année : 2010
Pays : Corée du Sud
Durée : 115 min
Note du rédacteur : 8 / 10

L'HISTOIRE

La trentaine fatiguée, Hae-won travaille dans une banque à Séoul jusqu'au jour où elle assiste à une tentative de meurtre. Au même moment, sa vie professionnelle prend un tour inattendu. Contrainte de prendre du recul, elle part sur une petite île sous-développée, où, petite, elle était venue rendre visite à ses grands-parents...

LA CRITIQUE

Assistant de Kim Ki-Duk sur "L'ILE", voici le premier long métrage de Jang Cheol-so en tant que réalisateur. Espérons que ce dernier nous livrera d'autres œuvres choc du même acabit. "BEDEVILLED", "tourmenté(e)" dans le texte, est à mi-chemin entre le drame et le slasher. Le tout est de ne pas se laisser décourager par les lenteurs du film. La première heure nous fait découvrir deux femmes que tout oppose. Il y a tout d'abord Hae-won, citadine typique, qui pète carrément les plombs avec le train de vie qu'elle mène à Séoul. Après un dernier éclat à son taff, elle décide de partir loin, pour une île où elle se rendait plus jeune. C'est là que vous allons découvrir le personnage de Bok-nam, une amie d'enfance d'Hae-won, qui vit misérablement avec les autres paysans de l'île et subit régulièrement les mauvais traitements de son mari.
"BEDEVILLED" est avant tout un drame social qui nous montre à quel point la lâcheté humaine peut être répugnante. Hae-won se fait tabasser, travaille sans relâche pendant que les mégères du village la critiquent et se moquent d'elle. Elle reste vaillante malgré tout et rêve de s'enfuir pour Séoul avec sa petite fille. Son mari va alors s'en prendre à ce qu'elle a de plus cher et cette fois-ci, sa vengeance sera terrible, et n'épargnera personne...

Plus les actes de maltraitance et de lâcheté s'enchaînent, plus le spectateur se doute que ça va éclater fort... Évidemment, on se place du côté d'Hae-won, tueuse sanguinaire certes, mais avec de bien bonnes raisons. Les habitants de l'île, campés avec justesse, sont tous haïssables, témoins d'une violence domestique révoltante. Hae-won est plus en nuance. Elle parle à son amie pour lui dire de fuir son mari, mais ne se mouille jamais vraiment... jusqu'au jour où elle se range du côté des lâches.

Transformée en machine à tuer, Bok-nam est uniquement obnubilée par la vengeance. Le drame réaliste devient un slasher, le sang coule à flots et la vengeance de notre personnage est carrément jouissive. L'humour surgit de situations gore et cocasses : un vieux paysan simple d'esprit se retrouve épargné au milieu de tous les autres vieux tués, et le mari de Hae-won finit enseveli sous de la pâte de soja!

On apprécie l'effort sur l'image indéniable du long métrage. L'île devient un huis-clos que l'on ne peut fuir, avec un soleil omniprésent qui exacerbe la sensation d'étouffement. Le contexte de "BEDEVILLED" rappelle forcément "L'ILE" de Kim Ki-Duk où la violence explosait brutalement dans le quotidien.

"BEDEVILLED" est ainsi une œuvre marquante, pleine de tension, de rage et d'émotions qui ne laisse pas indifférent. On a hâte de découvrir un autre film du réalisateur coréen, en espérant qu'il sera aussi efficace et qu'il continuera à choisir des acteurs aussi doués!
Note de : 8 sur 10
Publiée le
Bedevilled
BedevilledBedevilledBedevilledBedevilledBedevilledBedevilled

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
ottoriversottorivers - 16/09/2010 à 14:47
# 1

Pas grand chose à dire de plus, effectivement ce film déchire un minimum.

Un drame qui se transforme en slasher bien sauvage, donc totalement justifié.
Pour une fois qu'on est du coté du tueur, on aimerait bien qu'elle s'en sorte pour changer.
Une bouffée d'oxygène dans le genre, même si certains passages sont un peu longuets mais bon c'est aussi le style Coréen.

Sa note: 8/10
Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 3 = ?

Cette page a été vue 4098 fois.