pixel
Retour à l'accueil > Critiques >

Critique du film Audition

AUDITION

FICHE | CRITIQUE(S) | PHOTOS (20) | NEWS | DVDS | VIDEOS
Réalisé par Takashi Miike
Ecrit par Daisuke Tengan
Année : 1999
Pays : Japan
Note du rédacteur : 6.5 / 10

L'HISTOIRE

Après la mort de sa femme, Aoyama, un chef d'entreprise, continue à vivre avec son fils dans la société japonaise. 7 ans plus tard il décide de se trouver une nouvelle compagne pour se remarier. Son ami cinéaste Yasuhisa Yoshikawa décide alors de l'aider: il organise une audition ayant pour but de recruter une jeune femme pour un film fictif. Ayoma rencontre alors Yamazaki Asami et en tombe immédiatement amoureux. La jeune femme se révèle alors comme étant une personne étrange, voir perturbée par un passé mystérieux...

LA CRITIQUE

Apres avoir trouvé la femme idéale, l'intrigue s'installe entre les 2 protagonistes... mais ce n'est qu'au bout d'une heure que le film prend forme. Une atmosphère de doute et de malaise s'installe au cours des rencontres entre Ayoma et Yamazaki. La jeune japonaise dégage une grande sensibilité ce qui séduit immédiatement Aoyama. On peut dire que le rôle de Yamazaki est brillamment interprété, son physique colle parfaitement au personnage attendrissant et mystérieux qu'elle incarne. Elle finit par céder en couchant avec lui de manière plutôt directe. C'est à ce moment là que le film prend une autre tournure, le héros du film est balancé dans un univers onirique qui retrace le passé de Yamazaki, rêve ou réalité? Les doutes subsistent...

Toutes les révélations concernant la jeune fille se révèlent comme étant des plus suspicieuses, Aoyama mène l'enquête... Certains faits témoignent d'abus physiques par son professeur de danse, et l'on comprend qu'elle a été mal traitée tout au long de son enfance. Ces flash-back paraissent un peu déroutants pour le spectateur. L'accélération est un peu brutale par rapport à la monotonie du début, mais c'est là que le film prend enfin son envol ! Il aura quand même fallu attendre une heure !! Camera subjective à l'épaule, Yamazaki s'introduit furtivement dans la demeure de Aoyama.
Toute de cuir vêtu, elle apparaît enfin, telle une doctoresse sadique, et commence à torturer l'homme qui vient d'être empoisonné. C'est alors que le cauchemar commence, les scènes qui vont suivre sont d'une violence inouïe non sans rappeler une atmosphère de Guinea Pig. Elle le transperce d'aiguilles aux endroits les plus douloureux, lui cisaille les pieds à coup de fil métallique, et sa victime hurle à la mort!! Son fils reste quand même un peu trop stoïque à la vue de son père étendu agonisant, il opte pour un simple "oh mais papa qu'est qui t'arrive ? " La fin est donc un peu brusque et loin d'être surprenante... surtout que la terrible Yamazaki est finalement loin d'être farouche...

Voilà donc un film asiatique qui utilise, une fois de plus, des faits de mœurs divers pour développer un sujet tabou ( ici les mauvais traitements d'une petite fille) et ses conséquences psychologiques. Cependant comment une jeune fille, complètement démente et sans parent, fait-elle pour survivre? Le scénario reste certes cohérent mais d'une crédibilité des plus relative.
Il faut aussi insister sur la lenteur du film. C'est assez récurant chez les films d'épouvante asiatique, les scénarios sont toujours très lents à démarrer. Mais là 1 heure c'est quand même long !! Malgré tout le film possède cette touche "asiat" des plus appréciables: petits moyens, fait divers d'une petite fille, grosses tensions et images insupportables.
Le réalisateur opte quand même pour une démarche des plus amorale : une petite fille abusée physiquement se transforme en un tortionnaire des plus gore. Dans une scène du film, Asami, l'héroïne, est assise par terre, totalement immobile, ses longs cheveux noirs devant son visage. Soit la position récurrente de Sadako, l'esprit meurtrier de Ring.
Cette réalisation reste donc respectable dans la démarche de l'auteur mais certaines scènes en font un film qui se traîne en longueur. Heureusement que la fin vous fera vite oublier ce désagrément, car vous subirez les limites du soutenable!! Avis aux amateurs...

Présenté dans de nombreux festivals fantastiques, dont celui de Gérardmer en 2001, "AUDITION" est récompensé de deux prix lors du Festival International du film de Rotterdam en 2000, dont l'un souligne "la liberté narrative et la maîtrise technique" de l'œuvre. "AUDITION" a également reçu un Prix spécial lors de l'édition 2001 du Festival Fantasporto.
Premier film de Takashi Miike à sortir en France, "AUDITION" est basé sur un roman de Ryu Murakami, lui-même metteur en scène à ses heures, publié à l'origine dans l'édition japonaise du magazine érotique Penthouse.
Héroïne d'"AUDITION", son deuxième film devant la caméra, Eihi Shiina a débuté sa carrière en tant que mannequin. Elle a notamment posé en 1995 pour une campagne mondiale de la marque de vêtements Benetton.
Note de : 6.5 sur 10
Publiée le
Audition
AuditionAuditionAuditionAuditionAudition

- VOS COMMENTAIRES (ancienne version pour ceux qui n'ont pas de compte Facebook) -

Attention, vous laissez des commentaires sur le film et non sur la critique ou le site.
Tout commentaire injurieux, raciste ou déplacé sera supprimé par la rédaction.
Nic la niqueNic la nique - 12/07/2011 à 05:18
# 7

C'est loin d'etre le meilleur film de Miike, je l'ai trouvé un peu longuet et un peu trop dans les normes a mon gout, cela dit ça reste un bon film japonais avec un final qui déchire tout.
A voir.

Sa note: 7/10
Wed - 20/09/2010 à 20:20
# 6

Un film qui s'égare malheureusement trop longtemps sur les terres de la romance à l'eau de rose avant de nous plonger dans les objectifs réels de l'intrigue. Supporter les 1h30 avant d'éprouver un quelconque intérêt pour le film peut s'avérer laborieux.
Je dirai que l'auteur s'est trop égaré. La fin du film, si elle est de bonne augure, ne suffit néanmoins pas à rattraper l'ennui éprouvé.
Un film qui mérite qu'on s'y attarde...avec beaucoup de patience...

Sa note: 5/10
lostintheshelllostintheshell - 10/07/2009 à 19:01
# 5

Malsain au possible avec un final d'anthologie.
Un autre excellent film de Miike.

Sa note: 9/10
Gama08Gama08 - 23/04/2008 à 12:10
# 4

"Killi Killi Killi"...
Boh, un p'tit film asiatique qui passe... Pas terrible mais pas mauvais non plus. A voir pour quelques scènes....

Sa note: 4/10
HydreNoire - 05/04/2008 à 06:27
# 3

Ce film est une perle d'un noir absolu, un bijou unique en son genre. Jamais un film d'horreur (si tant est que l'on puisse le classer dans cette catégorie ô combien réductrice) n'aura été aussi élaboré, aussi bien mis en place. Certes, ce n'est qu'au bout d'une heure et demie que le carnage commence et que le fan de sensation fortes en à pour son argent (là ou l'autre, celui qui s'était fait berné à juste titre par le propos à l'eau de rose de la première partie, se sera évanoui). Mais justement, c'est ce retournement de situation pour le moins inattendu qui renforce l'horreur, la confine à un sommet rarement (jamais ?) atteint... Takashi nous dépeint le portrait d'un homme et d'une jeune femme que l'on apprend à connaître et à prendre en affection, pour mieux nous heurter de plein fouet lors de la scène finale. Un chef d'œuvre du cinéma-qui-dérange, tout simplement. Je dois m'avouer fortement étonné de la faible note attribué par l'auteur de cette critique et révolté du fait que la-dite critique nous révèle l'essentiel de l'intrigue. Heureusement, j'avais vu le film avant de la lire. Autrement, ma vision en eût été radicalement bouleversé. PS : si Aoyama ne crie pas lorsqu'il se fait torturer, c'est parce que Yamazaki l'avait au préalable droguée. Ce qui m'amène à la question suivante : pourquoi faire la critique d'un film qu'on à fait semblant de voir ? J'espère ne pas être censuré pour mes propos.

Sa note: 8/10
marvin - 30/03/2008 à 15:58
# 2

C'est vrai qu'en fait, c'est long, lent et mou et meme chiant en fait, le bon point de ce film , c'est la fin: un sadisme exemplaire.

Sa note: 3/10
Nils - 28/06/2007 à 01:07
# 1

ce film est une bouse à déconseiller....

on s'emmerde pendnt pus d'une heure, jusqu'à ce que commece la partie gore du film (mais pas vraiment d'épouvante...)

la réaction du fils qui oit son père à la fn :"Papa, ça va? (l'air de rien...)

Laissez votre commentaire
Nom / Pseudo :
Email :
Site Web :
Commentaire :
4 + 5 = ?

Cette page a été vue 9563 fois.