Les Ruines de Carter Smith, 2008

-> Le gros Gore qui tache et les films dégueux à vomir

Les Ruines de Carter Smith, 2008

Messagepar BRUNO MATEI » 02 Septembre 2014, 06:49

Titre d'origine: The Ruins
Réalisateur: Carter Smith
Année: 2008
Origine: Allemagne/Australie/U.S.A
Durée: 1h33 (version intégrale inédite en France)
Distribution: Jonathan Tucker, Jena Malone, Shawn Ashmore, Laura Ramsey, Joe Anderson.

Sortie salles France: 11 Juin 2008. U.S: 4 Avril 2008

FILMOGRAPHIE: Carter Smith est un réalisateur, scénariste et producteur américain, né le 6 Septembre 1971.
2008: Les Ruines. 2014: Jamie Marks is dead.

Premier long-métrage de Carter Smith, Les Ruines reprend le concept du survival en milieu hostile lorsqu'une poignée de jeunes touristes ont décidé de rejoindre le frère d'un de leurs amis parti en archéologie sur un temple Maya. Modeste série B édifiée autour d'un huis-clos singulier, Les Ruines exploite bien son décor restreint d'une pyramide quand des vacanciers s'y sont réfugiés après avoir été placé en quarantaine par la population locale. Car craignant une contamination irréversible, des villageois indiens les auront forcé à s'exiler jusqu'au sommet de la pyramide. La raison de cet embrigadement forcé provient de la végétation qui harponne tout le temple, une plante carnivore capable de s'infiltrer sous la peau des victimes afin de les contraindre à se mutiler.

Entièrement alloué à l'enjeu de survie, les Ruines réussit habilement à provoquer inquiétude et effroi autour de protagonistes sévèrement molestés par une menace particulièrement insidieuse. A l'instar du son que la végétation réussit à imiter pour mieux les tromper et les vouer à l'échec ! Sous un climat solaire irrespirable, le film insuffle sentiment de claustration palpable autour de la détresse des victimes confrontées à une épreuve de force toujours plus ardue. De par les divers incidents qu'ils vont devoir produire par inadvertance (la descente du puits pour récupérer un portable leur portera de lourds préjudices !) et par la dangerosité de cette végétation particulièrement finaude lorsqu'elle décide de s'accaparer de leur corps. Totalement livrés à l'abandon, épuisés et assoiffés mais solidaires entre eux, ils vont devoir user de bravoure et constance pour éviter le pire, c'est à dire la mutilation corporelle en désespoir de cause. En jouant sur le caractère révulsif des situations horrifiques, Carter Smith redouble d'efficacité à élaborer des séquences d'anthologies éprouvantes par l'ultra réalisme du gore acéré. Que ce soit l'idée improbable de charcuter les jambes d'un estropié à l'aide d'un simple couteau ou d'entailler diverses plaies d'une camarade pour y extraire les brindilles rampantes ! Jusqu'au boutiste, le cinéaste n'y va donc pas avec le dos de la cuillère pour répugner le spectateur à renfort d'une horreur viscérale franchement éprouvante mais dépendante au déroulement du récit. Un réalisme d'autant plus exacerbé par la dimension humaine des personnages toujours plus brimés par l'hostilité végétale au point de se réserver en dernier ressort l'affliction du suicide !

Réalisé en toute modestie et incarné par des acteurs en herbe dont on éprouve réelle empathie, Les Ruines puise sa force émotionnelle dans l'impact horrifique des scènes gores, dans la menace originale d'une végétation aride et la radicalité d'un contexte de survie poussé au paroxysme de la folie. Pour les amateurs, une perle d'efficacité régie sous un soleil écrasant dont certaines images viscérales restent gravées au-delà de la projection !
Avatar de l’utilisateur
BRUNO MATEI
Oh My Gore ! Fan
 
Messages: 1319
Inscription: 14 Novembre 2010, 10:25

Retourner vers Cinéma Gore, Trash & Splatter

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron