Evil-Dead de Fede Alvarez, 2013

-> Le gros Gore qui tache et les films dégueux à vomir

Evil-Dead de Fede Alvarez, 2013

Messagepar BRUNO MATEI » 04 Mai 2013, 20:29

Réalisateur: Fede Alvarez
Année: 2013
Origine: U.S.A.
Durée: 1h31
Distribution: Jane Levy, Shiloh Fernandez, Jessica Lucas, Lou Taylor Pucci, Elizabeth Blackmore.

Sortie salles France: 1er Mai 2013. U.S: 5 Avril 2013

FILMOGRAPHIE: Fede Alvarez est un réalisateur uruguayen, né le 9 Février 1978 à Montevideo.
2009: Ataque de Panico (court-métrage)
2013: Evil-Dead

Attendu comme le messie autant que craint par les fans irréductibles de son modèle, Evil-Dead, le remake, avait déjà attisé notre curiosité à la vue de ses trailers hargneux particulièrement percutants.
Je ne vais pas y aller par quatre chemin et éviter l'expectative pour vous avouer que ce remake tient d'un cadeau inespéré, pour ne pas dire du miracle ! Car de mémoire de cinéphile, je n'avais pas pris un tel orgasme devant un film d'horreur depuis 1982, c'est à dire depuis la sortie française de son chef-d'oeuvre originel.

De prime abord, je tiens à louer l'intégrité du réalisateur d'avoir conçu un film d'horreur premier degré. C'est à dire sans esbroufe gratuite ni humour potache et en respectant avec une intelligence humble l'essence de son modèle. Certains ont reproché le manque de densité des personnages alors que son ancêtre était déjà desservi par une interprétation superficielle (en éludant la présence iconique de Bruce Campbell !). Qui plus est, la prestance marquante de Jane Levy provoque autant d'empathie que d'appréhension dans son rôle chétif de toxicomane. Une jeune fille indécise contrainte de se sevrer en s'exilant au fond d'une cabane parmi l'assistance de ses proches amis. Cette idée astucieuse allouée à l'addiction permet de renforcer la caractère crédule des situations puisque ses camarades vont d'un commun accord la forcer à rester à l'intérieur de la cabane. Le problème, c'est que Mia vient juste de se faire violer dans les bois par une entité diabolique et que le Mal s'est déjà infiltré dans leur bicoque !
Le sérieux à laquelle Fede Alvarez nous narre son histoire nous implique donc directement dans le désarroi de Mia, surtout qu'une tension permanente va aller crescendo durant sa dégénérescence maléfique. Ensuite (et comme j'aurais pu le craindre), le film ne joue pas la carte du vulgaire copié-collé en repompant systématiquement les séquences anthologiques du film de Raimi. L'utilisation du fameux grimoire en est un exemple éloquent ! A travers son mode d'emploi, tous les évènements meurtriers qui ébranlent nos protagonistes sont engendrés par des consignes bien spécifiques que l'un de nos héros a eu la déveine d'invoquer !
Evil-dead créé donc la surprise, la stupeur et invoque la panique à la vue de ces implacables séquences chocs d'une indéniable efficacité. Jalonné de clins d'oeil respectueux à son archétype (notamment l'utilisation judicieuse de sa musique ombrageuse faisant souvent écho au 1er film) et d'idées retorses (les diverses mutilations que les victimes possédées s'infligent), Fede Alvarez exploite nombre de scènes gores avec l'intensité d'une réalisation acérée. Il nous entraîne dans un cauchemar exponentiel puisque les évènements dramatiques décrits ne font qu'accroître sa terreur et sa violence pour le sort imparti aux victimes impuissantes. En outre, si l'humour noir s'avère ici moins prononcé et railleur, la verve cruelle des dialogues proférée par nos démons renvoit aux infamies putassières de la petite Regan dans l'Exorciste.

EVIL-DEAD : LA RENAISSANCE
Mené sur un rythme aussi trépidant qu'affolant, viscéralement gore et terriblement intense, Evil-dead nous plaque à notre siège et invoque l'euphorie dans son tour de montagne russe confectionné pour l'amour du genre. Hargneux, méchant et cruel, il ne fait que rendre honneur à son chef-d'oeuvre originel avec une dignité et une maîtrise surprenante de la part d'un réalisateur en herbe. Si le cinéma d'horreur était déclinant l'année dernière, Evil-dead lui semble voué à sa renaissance ! Un futur classique pour la génération actuelle et une nouvelle franchise qui s'annonce sacrément prometteuse !
Avatar de l’utilisateur
BRUNO MATEI
Oh My Gore ! Fan
 
Messages: 1319
Inscription: 14 Novembre 2010, 10:25

Retourner vers Cinéma Gore, Trash & Splatter

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron